thinkingbubble

Le blogue

Bienvenue au blogue de Réseau CS! Notre blogue vous renseignera sur l’actualité, les ressources et les sujets touchant la promotion de la santé ainsi que les événements, activités et ressources de Réseau CS. Parmi nos blogueurs, nous comptons des membres du personnel et des consultants de Réseau CS, ainsi que des membres de nos organisations partenaires, des clients et des experts dans le domaine de la promotion de la santé. Veuillez noter que les opinions affichées sont celles des auteurs et pas nécessairement celles de Réseau CS ou de notre bailleur de fonds.

Pour voir les blogues passés, s'il vous plaît cliquez sur l'icône d'accueil (maison) en bas à la gauche. Pour la liste complète des blogues publiés cliquez sur l'icône calendrier.
Andrea Bodkin has not set their biography yet

Travailler ensemble d’une manière efficace : Une série pratique

Travailler en partenariat est une réalité pour la plupart des  groups et des organismes à but non-lucratif francophones en Ontario. C’est la raison pour laquelle Réseau CS a créé Travailler ensemble d'une manière efficace : Une série pratique. Cette série de ressources donne des informations et des conseils sur trois sujets :

Chaque ressource a été développée spécifiquement pour les organismes et les groupes francophones, qui sont souvent minoritaires, ont peu de ressources (humaines et financières), sont éparpillés à travers la province, et représentent une communauté diverse.  Bien que chaque ressource présente un sujet différent, il y a des thèmes en commun entre les trois.

Tout le travail en parteneriat est fondé surLes six activités clés pour un partenariat réussi, illustré ci-dessous. Les six activités ne sont pas des étapes linéaires,  faites une après l’autre. Au contraire les activités doivent être faites tout au cours votre partenariat.6 activties FR

Peu importe le cas, une collaboration ou un comité, ce que est primordial ce sont les relations. Toutes les six activités clés sont basées sur des relations positives, constructives et de confiances. C’est important de prendre le temps pour développer votre rapport avec des nouveaux partenaires et d’explorer de nouvelles perspectives ou de créer des opportunités de dialogues avec vos partenaires actuelles.

Un des autres thèmes en commun est les communications claires. Tous les membres du partenariat, ou comité, doivent comprendre ce que vous voulez accomplir ensemble, le travail que vous faites ensemble et leurs rôles.

J’espère que ces ressources vous aideront avec votre travail en partenariat. Bientôt vous pourrez partager ces ressources avec vos collègues anglophones parce que nous sommes en train de les adapter en anglais. Bon courage avec vos efforts! N’hésitez pas à nous contacter si Réseau CS peut vous aider. 

Partager cet article :

176 lectures
0 commentaires

Une nouvelle ressource : Trousse d’animation pour les communautés en santé

sibbet quote

Dans le cadre de mon travail à Réseau CS (et surtout avec les groupes communautaires), j’ai animé plus de réunions et de formations que je peux en compter, et essayé autant de techniques de facilitation! Quelques-unes ont marché,  et d’autres ont été désastreuses. Je crois que l’animation est un art tout comme David Sibbet le définit. Ça prend beaucoup d’années à le comprendre, à le pratiquer, et l’expérimenter, en fait c’est un apprentissage continu.

Les consultants et les consultantes à Réseau CS ont beaucoup d’expérience  avec l’art de l’animation. L’année passée, nous avons écrit une série d’articles du blogue (en anglais) sur diverses approches et techniques d’animation.  Nous vous présentons la nouvelle ressource, Trousse d’animation pour les communautés en santé. Elle est adaptée de l’information fournit dans des blogues, pour vous aider dans vos efforts de facilitation. Cette trousse propose de brèves descriptions et des directives pour plusieurs techniques auxquelles font fréquemment appel les consultants et les consultantes de Réseau CS.

Avant de choisir une approche d’animation, il y a divers facteurs à considérer. À mon avis, le facteur le plus important est le but de la réunion. Après l’avoir identifié, considérez :

  •  l’objectif global et les résultats attendus de l’activité,

  •  la situation ou le contexte dans laquelle se trouve la communauté, les personnes ou groupes participants,

  •  la personnalité et les préférences du groupe.

La trousse vous propose sept techniques de facilitation. Toutes ces techniques, fréquemment utilisées par l’équipe de Réseau CS, ont été mises au point par d’autres consultants et organismes, et au fil du temps, les façons de les mettre en œuvre ont évolué.

  1. Activités brise-glace – pour permettre aux gens d’apprendre à se connaître et d’établir des liens.

  2. Visualisation – pour faire ressortir des idées pour l’avenir.

  3. 1-2-4-tous – pour recueillir des idées et de l’information dans un groupe.

  4. La sagesse du groupe – pour mettre à profit la sagesse des participants dans la salle.

  5. Enquête appréciative – pour mettre en lumière les atouts d’un groupe et créer une vision commune en vue du changement.

  6. Émettre des idées et établir un ordre de priorité – pour appuyer la planification stratégique et la prise de décisions.

  7. Théâtre populaire – pour recourir au théâtre en tant qu’outil de transformation social.

Bon courage avec vos efforts de facilitation !

! N’hésitez pas à nous contacter si vous voulez l’appui de Réseau CS!

Partager cet article :

169 lectures
0 commentaires

Les enfants canadiens : sont-ils trop fatigués pour bouger?

Chaque année, ParticipACTION publie un Bulletin de l’activité physique chez les jeunes. Le Bulletin synthétise les données provenant de multiples sources pour attribuer une note à chacun des 12 indicateurs en fonction des données probantes. Cette année, comme c’est le cas à chaque année, la moyenne obtenue est presqu’un échec.   

Je suis passionnée par l’activité physique. Dans ma vie professionnelle j’encourage les activités physiques et les environnements qui y sont favorables. Je suis consciente que les jeunes ne sont pas assez actifs : seulement 9 % des enfants canadiens font les 60 minutes d’activité physique dont ils ont besoin chaque jour et seulement 24 % des jeunes limitent à deux heures de loisir par jour le temps passé devant un écran. Les résultats du Bulletin ne me surprennent pas. Mais cette année, le Bulletin inclue un aspect avec lequel je ne suis pas familière : nos jeunes manquent de sommeil.

participaction alarm clock

Au cours des dernières décennies, la durée de la nuit de sommeil chez les enfants a diminué de quelques 30 à 60 minutes. 31 % des enfants d’âge scolaire et 26 % des adolescents canadiens manquent de sommeil. Les dangers d’une génération en manque de sommeil ne se limitent pas au fait que les enfants soient fatigués et de mauvaises humeurs. Comme le titre du Bulletin le dit, les enfants canadiens sont trop fatigués pour bouger.

Le Bulletin établie un lien entre l’activité physique, le comportement sédentaire et le sommeil. Les bienfaits pour la santé qui accompagnent l’activité physique aérobie sont diminués si les enfants ont de mauvaises habitudes de sommeil ou s’ils ont des comportements sédentaires excessifs. De plus, les enfants bien reposés ne sont pas en bonne santé s’ils ne font pas assez d’activité physique.

C’est un cercle vicieux : si les jeunes ne sont pas actifs, ils ne dorment pas bien. S’ils ne dorment pas bien, ils sont trop fatigués pour faire de l’activité physique et ils restent sur leurs canapés avec leurs écrans. Et ça recommence, ils ne pourront pas dormir.

Si les enfants canadiens restent moins longtemps assis et bougent plus, ils dormiront mieux.

Le Bulletin ne contient pas seulement que des mauvaises nouvelles. On y trouve des conseils concrets publiés dans les Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes. Les Directives contiennent une approche intégrée regroupant l’activité physique, le comportement sédentaire et le sommeil.

directives 24 hrsComme le Bulletin le mentionne : pour contrer l’insidieuse épidémie de manque de sommeil, les enfants doivent se lever du canapé, sortir dehors et faire régulièrement battre leur cœur plus vite. C’est le moment de se réveiller!

Partager cet article :

643 lectures
0 commentaires

Offrir des services en français quand on ne parle pas la langue, c’est possible!

Andrea Bodkin, coordonnatrice de Réseau CS

Vous savez déjà que Réseau CS offre des services en français. En plus, nous soutenons des organismes et groupes anglophones et francophones qui désirent offrir des services en français. Il semblerait que les organismes anglophones qui n’ont pas de capacité en français pensent qu’ils ne peuvent pas engager les communautés francophones et offrir des services en français. C’est la raison pour laquelle mon collègue Patrick et moi avons présenté un webinaire intitulé How to Engage Francophones : when you don’t speak French! Il était en anglais mais les idées sont pertinentes autant pour les francophones que pour les anglophones. Nous avons trouvé trois étapes qui mènent vers le succès :

  1. Examinez vos motivations. Prenez le temps de réfléchir à vos buts pour engager les communautés francophones. Communiquez votre plan et les avantages qu’elles en tireront en y participant.
  2. Prenez le temps de comprendre le contexte francophone. Soyez certains de connaître les rapports que votre organisme a eus avec les francophones dans le passé. Assurez-vous de comprendre le contexte francophone en Ontario et dans votre région.
  3. Déterminez qui sont vos collaborateurs. Former des partenariats est une étape cruciale pour le succès de votre engagement communautaire. Identifiez les autres organismes (anglophones, francophones ou bilingues) qui poursuivent des objectifs similaires.

Je vous invite à regarder l’enregistrement de notre webinaire en anglais ou à donner le lien à vos collègues anglophones. Nous avons aussi une ressource en français et une en anglais sur le même sujet. J’espère que vous trouverez les conseils utiles!

Partager cet article :

709 lectures
0 commentaires

Une nouvelle ressource : Planification stratégique : De l’abstrait au concret

Je reçois souvent des appels de groupes communautaires et d’organismes locaux me demandant de l’aide pour développer des plans stratégiques. Le personnel concerné est souvent perdu et ne sait pas par où commencer. Ils ne comprennent pas  pourquoi, quand et comment mettre en œuvre une planification stratégique, ils ne connaissent pas les principaux éléments qui la composent, qui devrait y participer et les facteurs à considérer au moment de son développement.
 
C’est la raison pour laquelle nous avons créé la nouvelle ressource Planification stratégique : de l’abstrait au concret. La ressource propose aux groupes communautaires, coalitions et organisations sans but lucratif (OSBL) des étapes simples et claires qui  guideront principalement les OSBL.
 
Le plan stratégique est la « carte de route » de l’organisation.  Comme pour tout projet, il est important d’avoir un plan stratégique pour orienter votre organisation vers la réalisation de sa vision à moyen et à long terme.  C’est un document qui contient la vision, la mission, les valeurs et les orientations stratégiques pour une période de temps donné.  Il  précise les principales étapes du processus de planification, identifie qui sera impliqué et qui fera partie de l’équipe de planification, indique également le budget et les échéanciers ainsi que le processus d’approbation. Il est aussi le document de base sur lequel on s’appuie pour élaborer les plans d’action.
 
Cette ressource vous propose une approche générale qui reprend les éléments communs que l’on retrouve dans la littérature sur ce sujet. Elle vous aidera à orienter vos activités afin de mieux planifier vos programmes, d’évaluer leur rendement et de déterminer un budget adéquat.  L’approche proposée peut être adaptée en fonction des besoins de votre groupe ou de votre organisation.  
 
Certaines organisations vont demander les services d’un consultant pour les aider dans leurs démarches de planification stratégique. Le consultant va contribuer de façon objective au développement  du processus de planification et favoriser la participation des principales parties concernées. Réseau CS offre des services de consultation personnalisés à des groupes, organisations et partenariats communautaires afin d’appuyer leurs efforts visant à créer des communautés en santé. Nos consultants et consultantes peuvent vous fournir des ressources et outils utiles, vous appuyer lorsque vous avez des problèmes et vous offrir des conseils ainsi que du mentorat dans divers domaines. Nos services de consultation sont offerts sans frais dans la mesure du possible. Ils sont subventionnés par le gouvernement de l’Ontario. Pour plus de détails, communiquez avec nous!

Partager cet article :

721 lectures
0 commentaires

Se rassembler pour des communautés en santé : en français!

Andrea Bodkin, Réseau CS

Après dix-huit mois de planification, la conférence de Réseau CS 2015 Se rassembler pour des communautés en santé : Agir pour le changement est terminée! 140 conférenciers de partout en Ontario nous ont rejoints pour les deux jours d’ateliers, des présentations narratives et des occasions de réseautage.

C’est une priorité pour Réseau CS d’offrir les services en français, et la conférence ne fait pas exception. Cette année, grâce à une contribution du Centre de ressources d’activité physique (PARC) et à l’appui financier du gouvernement du Canada, nous avons offert l’interprétation simultanée pendant la conférence. Notre partenaire Éducavie nous a donné des boutons « Je parle français » pour faciliter les conversations en français. Le mot-clic RassemblerCS a aussi facilité les discussions en français sur Twitter. En outre, nous avons offert un atelier et une présentation narrative en français.

Fr Tweet

Sylvie Boulet et Céline Lanteigne ont présenté un atelier en français au sujet de l’adaptation d’un programme en français. Basé sur leurs expériences d’adaptation du programme Resserrer les liens entre parents et jeunes, Sylvie et Céline ont parlé de la recherche et des étapes nécessaires. Les participants ont essayé une des activités du programme!

Erika Gates-Gasse a partagé les expériences de FrancoQueer et OCASI pour adresser les besoins des immigrants francophones LGBTQIA. Les deux organismes ont effectué une recherche sur ce sujet pour établir les solutions actives.

FR

Un autre atelier était au sujet de l’offre active des services en français. L’atelier était donné en anglais afin que les individus anglophones puissent en bénéficier. Lynn Brouillette et Patrick Delorme ont partagé leurs expériences et leurs conseils pour les organismes anglophones qui veulent offrir les services en français.

French Tweet 5

Pour célébrer son trentième anniversaire, Nexus Santé a organisé une soirée de réseautage francophone pendant cette conférence. Environ soixante francophones, francophiles et anglophones ont célébré la culture francophone et réseauté avec leurs collègues.

Nous avons reçu des commentaires positifs sur la conférence. J’espère que les participants francophones sont également satisfaits de leur expérience et je me réjouis à l’idée de participer à la conférence Se rassembler pour des communautés en santé 2017!

Partager cet article :

1286 lectures
0 commentaires

L'Offre Actif

Depuis les cinq dernières années, Réseau CS aide des organismes et des groupes communautaires à travailler plus efficacement avec les populations francophones et à offrir des services en français. Nous avons développé une série de ressources et de webinaires sur ces sujets et je suis ravie d’annoncer qu’un atelier intitulé « L’offre active : Un outil simple pour offrir des services en français» sera offert à la conférence de Réseau CS.

Développé par Nexus Santé et le RLISS du Centre de Toronto, l’outil« Active Offer Toolkit : a practical guide to clear and effective French Language Services » encourage les organismes anglophones à offrir leurs services en français.

L’offre active est une méthode proactive qui vise à offrir des services de santé dans la langue française de façon régulière et permanente et qui encourage les organismes à acquérir des ressources francophones d’emblée, tant humaines que matérielles, au lieu d’attendre de se faire demander si leurs services sont offerts en français.

La trousse sur l’offre active propose un nouveau modèle pour offrir des services en français. L’atelier présenté à la conférence donnera un aperçu du concept et des exemples de pratiques exemplaires dans ce domaine. Par le biais de discussions en groupe, les participants appliqueront les outils à leur travail et découvriront comment leur organisme peut développer leurs capacités en matière de prestation de services en français.

ACTIVE OFFER

Patrick Delorme, Consultant bilingue en promotion de la santé avec Nexus Santé, présentera l’atelier en anglais. L’interprétation simultanée en français sera offerte.

En espérant vous voir à l’atelier!

Partager cet article :

1235 lectures
0 commentaires

Un nouveau programme pour le bien-être des enfants ontariens…

« Si nous voulons que nos enfants atteignent leur plein potentiel, il nous faut leur donner le meilleur départ possible ». Avec ces mots, la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a lancé un nouveau programme pour aider les enfants à être plus actifs et plus en santé.

L’Action communautaire Enfants en santé (ACES) est un élément clé de la Stratégie ontarienne pour la santé des enfants. Le programme ACES est basé sur la méthodologie EPODE (Ensemble prévenons l’Obésité des enfants / Together Let’s Prevent Childhood Obesity). Durant les trois prochaines années, quarante-cinq collectivités participeront à ce programme pour développer et mettre en œuvre des initiatives communautaires et des activités qui feront la promotion d’habitudes de vie saine. La communauté francophone du Canton d’Alfred et d’autres communautés bilingues participeront au programme.

Réseau CS est fier d’offrir des conseils et du soutien aux collectivités. Nous travaillons avec trois centres de ressources de promotion de la santé : Centre de ressources d’activité physique; Renforcement des capacités en promotion de la santé et Centre de ressources en nutrition. Ensemble, nous offrirons des webinaires, des services de consultation, et des occasions d’échange pour les collectivités dans le but de partager leurs expériences.

La semaine dernière, certaines collectivités ont commencé leurs activités. Après plusieurs mois de coordination, de planification et d’espérance, ACES est maintenant bien lancée dans les communautés locales! Je me réjouis de travailler avec les collectivités et je suis impatiente de voir leur succès.

Partager cet article :

1493 lectures
0 commentaires

Sondage communautaire 2013 de Réseau CS : faites-nous part de vos opinions!

La priorité de Réseau CS est de développer des services répondant aux besoins de nos clients. Pour ce faire, nous employons plusieurs méthodes pour d’abord connaître ces besoins, par exemple par entrevues téléphoniques, groupes de discussion (comme ceux de l’année dernière) et sondages en ligne. Cette année, nous menons un sondage communautaire en ligne sur FluidSurveys et nous souhaitons connaître vos avis!

Le sondage ne prend que 15 à 20 minutes à compléter et nous fournira de l’information précieuse au sujet de vous, votre organisation, votre travail et vos défis à relever. Nous aimerions aussi vos opinions sur comment nous pouvons vous aider au mieux dans votre travail. Nous vous invitons à nous faire part de vos avis, peu importe si vous avez profité de nos services ou non. D’ailleurs, nous vous encourageons à partager ce sondage avec vos collègues et partenaires – plus de répondants, mieux nous saisirons comment vous soutenir.

Votre horaire étant sans doute chargé, un tirage aura donc lieu en guise de remerciement pour votre temps : vous courrez la chance de gagner une inscription à la conférence 2013 de Réseau CS, Se rassembler pour des communautés en santé – Collaborer au changement, au Centre Novotel Toronto les 12 et 13 novembre. Les informations sur le tirage et la conférence vous seront disponibles une fois le sondage complété. Cliquez ici (sélectionnez le français au haut de la page à la droite) pour accéder au sondage, et merci pour votre aide!

Partager cet article :

3278 lectures
0 commentaires

Introduction aux politiques sur l’accès aux activités de loisirs

De plus en plus de travaux font état des avantages sociaux, économiques et sur la santé que peut fournir l’accès à des activités de loisirs abordables. Selon les données probantes qui en émergent, la pratique de loisirs abordables contribue à la santé des communautés en offrant des bienfaits d’ordre physique et psychosocial, en brisant le cycle de la pauvreté, et en représentant un investissement avantageux sur le plan financier.


Afin d’améliorer l’accès aux loisirs, les politiques doivent aborder les facteurs et déterminants qui empêchent les membres de la communauté d’avoir accès à des activités récréatives. Ces obstacles peuvent être répartis en deux grandes catégories, comme l’indique ce tableau.


Les politiques pour améliorer l’accès aux loisirs peuvent adopter les deux approches fondamentales suivantes :

  • Politiques d’accès abordable – notamment, les programmes d’aide financière et les programmes de loisirs se déroulant dans des emplacements accessibles aux personnes à faible revenu.
  • Politiques d’accès universel – les programmes de base offerts sans frais.

Les stratégies aux fins de ces politiques devraient entre autres prendre en considération l’accessibilité aux espaces communautaires, une participation et une liaison communautaires ciblées, ainsi que l’établissement de partenariats et collaborations au sein de la communauté.
Il existe bon nombre d’exemples de politiques municipales en Ontario qui visent l’accès aux loisirs. En voici quelques-uns :


Ville de Mississauga
La ville de Mississauga offre le programme d’aide financière ActiveAssist (en anglais). Les frais de participation aux programmes de loisirs municipaux sont calculés de façon à couvrir les dépenses avec une participation de 80 %, les 20 % de places restantes étant offertes aux personnes ayant besoin d’aide financière. L’aide financière est fournie au moyen d’une « carte de participation ». Le programme est financé par la municipalité et profite de la contribution d’autres organismes à but non lucratif.


Ville d’Ajax
La politique (en anglais) de la ville d’Ajax est très complète et comprend notamment : l’utilisation des données du recensement pour concevoir des programmes adaptés aux besoins; des programmes universels; de l’aide financière couvrant jusqu’à 50 % des frais des programmes de loisirs en fonction du seuil de faible revenu; la recherche de partenariats pour offrir des programmes universels et de financement pour des loisirs abordables; la formation du personnel concernant la politique, ainsi que le suivi et l’évaluation des programmes. 


Canton de Rideau Lakes
Rideau Lakes a constitué un groupe de travail pour établir de quelle façon procéder à l’élaboration d’une politique d’accès aux loisirs. Le groupe a dressé un inventaire de programmes abordables ou sans frais. Le canton a ensuite adopté une politique officielle et continue à faire la promotion des activités de loisirs abordables ou gratuites. Des partenariats avec la municipalité et avec des organismes de santé publique et communautaires ont joué un rôle clé dans leur succès.


Canton de Beckwith
Quatre municipalités voisines ont uni leurs forces et conçu un plan visant à partager l’accès à leurs installations de loisirs ainsi que les coûts qui y sont associés. Ils ont mandaté un actuaire pour élaborer une entente stipulant que chacune de ces municipalités participe au paiement des coûts d'immobilisation et d'entretien de toutes les installations de loisirs, en fonction de la distance entre les résidents et les installations, des coûts de fonctionnement, etc.

De quelle façon votre communauté a-t-elle réussi à améliorer l’accès aux activités de loisirs?
Participez à la conversation et racontez-nous votre histoire!

Outils et ressources relatives aux politiques d’accès à des loisirs abordables

Affordable Access to Recreation

Access to Recreation for Low Income Families

The National Benefits Hub

Accès à des activités de loisirs abordables pour les Ontariens — Cadre stratégique.

Affordable Access to Recreation for Ontarians: Policy Development and Implementation Guide for Communities

Every One Plays: Access to Recreation for Low-Income Families in Ontario — Promising Practices Guide

Liste des ressources de Réseau CS pour l'élaboration de politiques

HC Link’s listing of policy development resources

Toolkit to Healthier Communities — Influencing Healthy Public Policies

Trousse pour des communautés en meilleure santé : Influencer les politiques publiques favorisant la santé

PARC : Policy Workbook

Partager cet article :

1922 lectures
0 commentaires

Nouvelle ressource : Tous au jeu

On trouve de plus en plus de documents traitant des bienfaits sociaux, économiques et pour la santé que peut procurer un accès abordable aux loisirs. Des loisirs abordables contribuent à la santé des communautés en offrant des bienfaits d’ordre physique et psychosocial en rompant le cycle de la pauvreté et constituent un investissement financier avisé.


L’organisme Parcs et Loisirs Ontario  travaille sur le terrain depuis de nombreuses années à la promotion de politiques axées sur l’accroissement de l’accès aux loisirs. Cette année, Parcs et Loisirs Ontario (PRO), le Centre de ressources d’activité physique (PARC) et Réseau CS ont conclu un partenariat visant à fournir aux intervenants œuvrant à la création de communautés en santé en Ontario des ressources et de la formation sur l’accès abordable aux loisirs. Cet automne, nous avons organisé un webinaire en anglais, qui sera offert en français le 11 décembre prochain, sous le titre Améliorer l’accès aux loisirs dans votre communauté : Politiques et programmes pour des communautés en santé. Parallèlement à ces webinaires, nous venons tout juste de faire paraître Tous au jeu : Cadre stratégique pour un accès à des activités de loisirs abordables pour les Ontariens (adaptation française du document Everyone Plays: a policy framework for affordable access to recreation for Ontarians).


Pourquoi avons-nous besoin d’un cadre stratégique?  Le secteur des loisirs en Ontario a fait des pas de géant concernant l’identification des avantages de la pratique des loisirs et des obstacles à la participation aux activités de loisirs auxquels font face les personnes à faible revenu. En l’absence d’un cadre d’action, les solutions sont généralement appliquées de façon disparate. Un cadre solide peut contribuer à mobiliser les communautés, le secteur privé et tous les paliers de gouvernement autour d’une vision commune des activités de loisirs abordables.


Le présent cadre stratégique fait la promotion de l’accès aux loisirs pour les Ontariennes et Ontariens à faible revenu. Il a été créé par le groupe de travail ontarien sur l'accès aux loisirs pour les familles à faible revenu, en collaboration avec nombre d’autres acteurs en faveur d’un accès abordable aux loisirs. Il s’appuie sur un nombre croissant de travaux qui documentent les avantages, sur le plan social, économique et de la santé, que peut procurer un accès abordable aux loisirs, et soutient les droits des citoyens ontariens énoncés dans le document Charter for Recreation and Parks in Ontario, 2009.


Le cadre comprend une vision, des objectifs et des orientations stratégiques à l’intention des personnes et organismes qui élaborent les politiques, prennent les décisions relatives au financement, offrent des programmes de loisirs ou construisent et entretiennent des installations ou espaces ouverts. Il représente un appel à l’action pour tous ceux et celles qui collaborent de façon systématique afin d’offrir des loisirs abordables en Ontario.


Nous aimerions recevoir les commentaires des personnes parmi vous qui se sont employées à améliorer l’accès à des loisirs abordables au sein de leur communauté. Nous serons heureux de recevoir vos commentaires et votre témoignage ou encore de répondre à vos questions.

Partager cet article :

2078 lectures
0 commentaires

Une nouvelle ressource : Comment les organisations anglophones peuvent engager les francophones en bref

Le Réseau CS participe à l’engagement communautaire des francophones depuis des années mais, pour la première fois, nous avons décidé de demander comment engager les francophones quand on ne parle pas français. En juin 2012, Estelle Duchon et moi avons présenté un webinair en anglais sur ce sujet, et maintenant nous vous présentons cette ressource (également disponible en anglais), « Comment les organisations anglophones peuvent engager les francophones ». Elle s’adresse à vous si vous travaillez dans un environnement principalement anglophone ou dans une organisation ayant très peu d’expérience dans l’engagement des francophones. Elle met en avant 3 étapes :


1.    Examinez vos motivations : soyez transparents et claires sur vos raisons de collaborer avec les francophones et ne faites pas de consultation inutile!
2.    Prenez le temps de comprendre le contexte francophone ; en Ontario, dans votre communauté et dans votre organisation
3.    Déterminez avec qui collaborer : établir des partenariats pour engager votre communauté

Elle présente aussi quelques pièges les plus courants et neuf « clés du succès » pour vous aider dans vos efforts.


Avez-vous des stratégies pour engager les communautés francophones?  Vous pouvez partager vos commentaires plus bas.

Partager cet article :

1714 lectures
0 commentaires

Une nouvelle ressource : Sommes-nous prêts à nous attaquer aux politiques? en profondeur

Les politiques favorables à la santé publique peuvent favoriser une vie plus saine et active. Cette ressource  se veut un outil d’évaluation pour mesurer dans quelle mesure votre communauté serait réceptive à vos  initiatives en matière de politiques. La ressource vous donnera des suggestions pour améliorer la  réceptivité des groupes communautaires et  des décideurs locaux.  Nancy Dubois a écrit cette ressource a partir de l’atelier qu’elle a donné à l’automne 2011 durant la conférence de Réseau CS.

Pour connaître le niveau de réceptivité de votre communauté, il demeure important de bien comprendre  la situation ou le problème à traiter (Le premier niveau de la feuille de route pour l’élaboration de politiques, conçue par The Health Communication Unit).  Nancy utilise ensuite le Modèle de réceptivité communautaire, pour établir le niveau de préparation nécessaire.

Lorsque l’on a  identifié le niveau de réceptivité, nous pouvons choisir les stratégies pour atteindre un plus haut  niveau.  Par exemple, si la communauté n’est pas au courant du problème ou de ses conséquences, une bonne stratégie est de développer une campagne de sensibilisation ou d’éducation, une campagne de promotion dans les médias ou une stratégie axée sur les médias sociaux. 

Nous souhaitons que cette ressource vous aide dans vos efforts d’élaboration de politiques. Le 18 septembre prochain, Nancy Dubois présentera en anglais, un webinair à ce sujet.

Partager cet article :

1690 lectures
0 commentaires

Le blogue

ReseauCS Conférence #RassemblerCS est presqu'ici ! Rappelez-vous d'utiliser le mot clic. Venez chercher votre programme à la… https://t.co/ZoK1U1C8yt
Nov 17replyretweet
ReseauCS Bonne nouvelle pour les amateurs de café https://t.co/lWHpN9GWe6 https://t.co/hUBz70n5n8
Nov 15replyretweet