thinkingbubble

Le blogue

Bienvenue au blogue de Réseau CS! Notre blogue vous renseignera sur l’actualité, les ressources et les sujets touchant la promotion de la santé ainsi que les événements, activités et ressources de Réseau CS. Parmi nos blogueurs, nous comptons des membres du personnel et des consultants de Réseau CS, ainsi que des membres de nos organisations partenaires, des clients et des experts dans le domaine de la promotion de la santé. Veuillez noter que les opinions affichées sont celles des auteurs et pas nécessairement celles de Réseau CS ou de notre bailleur de fonds.

Pour voir les blogues passés, s'il vous plaît cliquez sur l'icône d'accueil (maison) en bas à la gauche. Pour la liste complète des blogues publiés cliquez sur l'icône calendrier.

Et toi, tu parles quoi ?

Saviez-vous que la langue maternelle est au cœur des déterminants de la santé ? La langue est en fait imbriquée avec la culture d’un individu et la culture dans son ensemble, et est un des douze déterminants importants de la santé selon l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Les déterminants de la santé forment un ensemble de variables qui influent sur notre état de santé physique, mental et émotionnel et qui font l’objet d’études lorsqu’on veut déterminer l’état de santé des Canadiens et Canadiennes.
 
200 langues parlées au Canada
Bien que le Canada soit terre d’accueil pour des immigrants depuis sa fondation, nous n’avons jamais eu une mosaïque ethnolinguistique aussi diversifiée qu’à l’heure actuelle. Et bien que cette diversité soit présente dans nos plus grandes villes canadiennes, cette pluralité s’étend de plus en plus, d’un océan à l’autre, comme à Edmonton, Hamilton, Calgary, Gatineau et Kitchener par exemple. En fait, en 2011, 200 langues maternelles différentes ont été dénombrées et 6,6 millions de personnes déclaraient parler une autre langue que l’anglais ou le français à la maison. Justement, pour mieux rejoindre ces clientèles et répondre à leurs besoins, plusieurs conseils scolaires, municipalités et corps gouvernementaux desservent déjà ces clientèles en plus de 40 langues maternelles différentes.
 
La langue maternelle et sa santé
Dans l’espace public, nous sommes de plus en plus sensibilisés au besoin de composer avec cette pluralité de langues maternelles. Et comme la langue et la culture sont intimement liées, on peut comprendre que ces éléments interagissent sur le bien-être et la santé des personnes. Selon l’ASPC, le lien est indissociable — la langue et la culture influencent largement l’état de santé des citoyens :
 
 

•    l’étiologie (les facteurs, les causes et les effets) des maladies ;
•    les rôles de l’environnement sociolinguistique et de la génétique sur la santé et les maladies ;
•    les populations défavorisées ou plus à risque face à certaines maladies ou comportements à   risque;
•    le phénomène croissant de la racialisation de certaines communautés linguistiques, ce qui contribue à créer des iniquités entre différents groupes ethnolinguistiques et ayant des impacts néfastes sur leur santé
•    les valeurs qui sont typiques ou spécifiques à une communauté en matière de santé (habitudes de vie, habitudes alimentaires, type d’alimentation, valeurs sociales sur la famille, les rôles de soutien des proches, le rôle de la femme, etc.)
       
Célébrer la diversité des langues maternelles
Mieux comprendre le rôle important que joue la langue maternelle dans la vie des citoyens, c’est avoir une clé, voire un accès privilégié à ces personnes et à leur fonctionnement en famille et en société. C’est aussi choisir d’adhérer à une vue du monde qui soit plus inclusive, comme le témoigne l’UNESCO dans sa déclaration pour le 21 février, Journée internationale de la langue maternelle :  
 
 
Plus près de chez nous, on s’apprête à honorer cette pluralité linguistique avec un monument à l’effigie de cette journée annuelle célébrée depuis 2000. Le 8 mars prochain, sera dévoilé à Toronto, le dessin final du monument, une initiative d’un comité de gens de plusieurs communautés ethnolinguistiques de la métropole qui vise ainsi à célébrer le multilinguisme du Canada. Sans doute que ce projet, une fois mené à terme, prendra son rang aux côtés des autres monuments du monde (Sydney, Vancouver, Paris, Londres et l’original, à Dhaka au Bangladesh) qui honorent la protection des langues maternelles pour tout ce qu’elles comportent en richesses patrimoniales, culturelles et linguistiques.

Partager cet article :

0
Savoir dompter Bonhomme hiver !
La communication entre parents et ados ̶ enfin u...

Commentaires

 
Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Guest
vendredi 15 novembre 2019
Vous ne disposez pas des droits nécéssaires pour poster un commentaire.

Le blogue