thinkingbubble

Le blogue

Bienvenue au blogue de Réseau CS! Notre blogue vous renseignera sur l’actualité, les ressources et les sujets touchant la promotion de la santé ainsi que les événements, activités et ressources de Réseau CS. Parmi nos blogueurs, nous comptons des membres du personnel et des consultants de Réseau CS, ainsi que des membres de nos organisations partenaires, des clients et des experts dans le domaine de la promotion de la santé. Veuillez noter que les opinions affichées sont celles des auteurs et pas nécessairement celles de Réseau CS ou de notre bailleur de fonds.

Pour voir les blogues passés, s'il vous plaît cliquez sur l'icône d'accueil (maison) en bas à la gauche. Pour la liste complète des blogues publiés cliquez sur l'icône calendrier.

Les francophones et leurs droits linguistiques

#NOUSCOMPTONS !

 
Le Canada est en plein déploiement d’un recensement national, son premier véritable depuis 2006. Les recensements sont une mesure de recherche communément utilisée par la majorité des pays industrialisés afin de recueillir des données sur les multiples facettes et habitudes de vie de leurs citoyens — allant de leur santé à leurs finances. Au Canada, celui-ci se fait aux 5 ans et en 2 « versions », une abrégée et une beaucoup plus détaillée et en profondeur.
 
Plus aucune donnée sur le Canada

Un an avant le recensement prévu de 2011, le gouvernement d’alors abolissait le « long » formulaire ainsi que la participation obligatoire à tout recensement subséquent. Résultat ? Si peu de Canadiennes et Canadiens ont rempli les questionnaires de 2011 que les autorités ont jugé de rigueur de ne rien publier, comme c’est le cas dans toute recherche statistique lorsque le taux de réponse est trop faible — ce qui a causé une démission en fracas et nous a attiré des critiques véhémentes de partout dans le monde scientifique. On va même jusqu’à en parler en termes de la « décennie perdue » et de la « crise du recensement de 2010 ». L’automne dernier, dès le lendemain de leur installation, le nouveau gouvernement libéral élu  renversait cette décision, pour respecter cette promesse de  leur campagne.
 
Pourquoi ces données sont importantes aux francophones et leurs droits

Du moment où l’on comprend que le recensement recueille (entre autres) des données dites « sociolinguistiques », sur l’identité, la langue parlée à la maison et le nombre d’enfants par exemple, et que les gouvernements à tous les paliers se servent ensuite de ces données pour justifier, ou pas, l’offre de services en français, on comprend vite pourquoi l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et la Fédération canadienne des communautés francophones et acadiennes (FCFA) se sont réjouis de voir revenir le recensement national.
 
Les droits des minorités linguistiques au Canada sont protégés, dans plusieurs lois canadiennes, selon la logique « là où le nombre le justifie ». C’est donc le nombre de francophones que vous êtes dans une région donnée qui dicte aux institutions publiques (écoles, gouvernements municipaux, bureaux de services aux citoyens, etc.) s’ils doivent, ou pas, offrir des services en français dans votre région.
 
Pour en arriver là, cela requiert des données fiables. Ce que rappelle la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier :
 
«  C’est grâce à ces réponses que l’on saura s’il faut construire une nouvelle école francophone dans tel ou tel quartier. C’est grâce à ces réponses que nos chercheurs pourront nous dire comment se portent nos communautés au niveau du transfert du français d’une génération à l’autre, ou encore de la migration des jeunes ».
 

« Ne soyez pas identifié comme demi-francophone »

En effet, six questions concernant les langues officielles prennent alors toute une importance politique dans l’obtention ou non de services et de droits publics – de là l’importance de bien s’identifier en tant que francophone lorsqu’on répond à ces questions. Tout découle de ces résultats. Depuis 2006, on prend alors des décisions avec des données usurpées, peu fiables, voire même trompeuses. C’est pourquoi la FCFA et l’AFO et d’autres parlent haut et fort en faveur de prendre son temps pour bien remplir le sondage. Madame Lanthier de la FCFA explique :
 
«  Le recensement, c’est un exercice trop important pour qu’on le fasse à la sauvette. Il est vraiment essentiel qu’on puisse obtenir le vrai portrait de la situation du français au Canada, et les réponses de chaque francophone comptent. On le sait, plusieurs d’entre nous avons tendance à répondre rapidement au questionnaire avant de passer à une autre tâche sur notre liste de choses à faire, cependant, certaines questions méritent qu’on y réfléchisse avant de répondre. Par exemple, si votre conjoint est anglophone, mais que vos enfants sont bilingues, la réponse à la question sur la langue que vous parlez le plus souvent à la maison n’est peut-être pas si simple que ça ».

Chacun à son mot à dire, chacun compte

Selon ces organismes, il est temps de remettre les pendules à l’heure sur les données sur les francophones. Mais pour cela, il faut savoir justement combien nous sommes, véritablement. La réponse des Canadiens est déjà très bonne, dépassant largement les attentes. Si vous vous y intéressez, faites vite, vos réponses sont attendues en ligne d’ici le 10 mai… En cas de questions, on consulte les excellentes ressources ci-contre.

Ressources à consulter :
 
 
Pour mieux comprendre l’importance du recensement, pour les francophones, ce reportage bien vulgarisé de Radio-Canada.
 
Page sur le site de la FCFA qui défait les mythes entourant le recensement chez les francophones « Recensement 2016 : soyez du nombre... parce que #nouscomptons »
 
 
 
Le mot-clic #nouscomptons
 
Pour en savoir plus sur les droits linguistiques et autres droits de la minorité, on consulte l’excellent site CliquezJustice.ca La réponse à vos questions. Allez répondre au petit jeu-questionnaire de 5 questions pour tester vos connaissances sur les droits linguistiques au Canada !

Partager cet article :

0
La semaine de la santé mentale. Parlez haut et for...
Mets ton casque !

Commentaires

 
Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Guest
vendredi 15 novembre 2019
Vous ne disposez pas des droits nécéssaires pour poster un commentaire.

Le blogue