Comité consultatif de la ville de Waterloo pour des communautés sécuritaires et en santé

par Kim Hodgson, Réseau CS et D’Arcy Farlow, consultante

Au cours de l’été 2008, la ville de Waterloo a mis sur pied son premier comité consultatif pour des communautés sécuritaires et en santé. Principalement axé sur « la qualité de vie, le renforcement des capacités des quartiers et l’inclusion », le comité a consacré ses efforts à l’intégration de la santé de la communauté au processus de planification de la ville de Waterloo. Selon D’Arcy Farlow, la présidente bénévole du comité, la première étape consistait à faire mieux connaître le concept de « communauté en santé » et les déterminants de la santé aux membres du comité et du conseil municipal. Depuis, le comité a mis en œuvre avec succès plusieurs activités visant à accroître l’accès aux jardins communautaires, soutenu le transport actif et amélioré la participation et la collaboration au sein de la communauté.

« Notre comité a eu l’occasion de formuler des commentaires sur le plan officiel de la ville; une de nos quatre recommandations consistait à consacrer davantage d’efforts au soutien des jardins communautaires dans les divers quartiers », indique Patrick Germann, membre du comité. « Les jardins communautaires permettent non seulement aux gens de récolter des légumes et des fruits, ils offrent également l’occasion aux habitants d’un quartier de se rencontrer et de mieux se connaître. » 

WaterlooCommunityStory

 

Le comité a également organisé un colloque sur la marche et la bicyclette en compagnie de Gil Penalosa. L’enthousiasme suscité par ce colloque s’est révélé contagieux, à tel point qu’un conseiller municipal a décrété la tenue d’un festival « Rues ouvertes » au cours de l’été. Le comité a manifesté son engagement envers la participation communautaire au processus de planification en influençant le plan stratégique de la ville, particulièrement en ce qui concerne la mobilisation des habitants des différents quartiers. « Le comité souhaite vraiment aider les différents quartiers à s’investir dans des projets locaux qui répondent à leurs besoins », explique Laurie Strome, chef de file et activiste de longue date dans son quartier. « En 2012, nous avons mis en place un fonds de contrepartie à l’échelle du quartier axé sur un modèle [www.neighborpower.org] établi par Jim Diers à Seattle. » Selon Glen Polson, représentant de l’association pour l’amélioration des affaires de la ville de Waterloo, les résidents des divers quartiers offrent, en contrepartie des fonds communautaires reçus, temps et efforts pour mettre en œuvre des projets locaux. Sept projets ont été financés au cours de la première année. La réponse s’est révélée si positive que le conseil municipal a décidé, lors d’un vote tenu en janvier 2013, de doubler la somme consacrée à ce fonds. La plus récente initiative du comité est une approche décisionnelle qui aidera les conseillers et employés municipaux à tenir compte des répercussions de leurs décisions sur la santé et la sécurité de la communauté.

D’Arcy attribue le succès du comité à l’engagement et aux idées de ses membres, ainsi qu’à ses relations cordiales avec le conseil municipal. « Le soutien de la ville s’est révélé crucial; en outre, comme nous discutons directement avec le conseil municipal, ses membres sont bien informés des questions que nous traitons. De plus, nous profitons d’une occasion en or de travailler de concert à de nouvelles orientations qui contribuent à la qualité de vie au sein de la ville. » Les membres du comité proviennent de divers secteurs : associations de quartier, patrimoine et culture, police communautaire, santé publique, bibliothèque municipale, sports et loisirs, comité de prévention du crime, auxquels s’ajoutent des parents et universitaires qui ont à cœur les enfants et la nature. « Comme les membres du comité proviennent de différents secteurs, chacun d’eux propose des idées et des points de vue très différents, indique Kris Schumacher, membre du comité. En outre, en raison de cette diversité, nous soulevons toutes sortes de possibilités dont nous ne serions pas conscients autrement. Nous avons également la chance d’être suffisamment souples pour profiter des occasions qui se présentent et, grâce à notre relation formelle avec la ville, nous obtenons rapidement une rétroaction et des orientations qui nous permettent d’aller de l’avant. » On ne pourrait demander mieux!

Le blogue

ReseauCS Les associations parent-enfant pour l'activité physique et le poids corporel et l'indice de masse corporelle projeté https://t.co/Ezs2fVZ6xk
20hreplyretweet