Un village qui s’entête à vivre malgré tout

par Gabrielle Loesch

Les villages amis des aînés Noelville groupe
En 2012, Réseau CS donne une formation afin d’aider le développement de l’initiative Villages amis des aînés à Noëlville, un petit village dans le district de Sudbury et la municipalité de la Rivière des Français, dont la population comprend 57% de francophones. Financée par la Fondation Trillium de l’Ontario pour 2 ans jusqu’au 31 mars 2012, cette initiative est mise sur pied par la Fédération des aînés et des retraités francophones de l'Ontario avec l’appui du Secrétariat aux Affaires des personnes âgées de l'Ontario, de l'Association française des municipalités de l'Ontario, et Le Phénix.

Le projet vise au développement de communautés rurales qui œuvrent pour le bien-être de tous, car en Ontario, nombre d’aînés habitant dans des villages éloignés souhaitent y rester et donc, sont confrontés à de multiples obstacles. Encourager les collectivités à créer des environnements qui sont favorables aux aînés et impliquer ces derniers, c’est mieux les soutenir dans leurs choix de vie. Claude Mayer est le responsable du Comité d’action local de Noëlville pour ce projet. Alors 15 mois plus tard, le Réseau CS lui demande : Que s’est-il passé ?

riviereUn grand espoir de revitalisation
« Le contexte s’est élargi parce qu’on a inclus les villages avoisinants, » Claude explique, « et on a parlé de revitalisation pour faire revivre nos villages à cause des populations qui se déciment. Avec l’aide des descendants de nos ancêtres Québécois, on a monté 9 petites vidéos historiques sur leurs familles. On a aussi mis nos trésors d’aujourd’hui dans des ‘capsules de temps’ pour le futur. » Mais opérer des fermes demande trop d’argent et les jeunes quittent les villages pour du travail. Alors, les aînés quittent aussi. À Noëlville, la population est passée de 2000 habitants il y a 50 ans, à 200 aujourd’hui.6-Noelville-Carte

Comment le village va-t-il survivre ? « Il nous faut offrir le plus de services possibles pour garder nos aînés, peut-être même avoir un foyer pour eux en plus de notre Centre de santé communautaire, » Claude continue, « et puis il nous faut créer des emplois pour garder nos jeunes. » La consultation donnée par le Réseau CS touchait justement à Comment influencer les politiques qui favorisent la santé, Comment motiver les jeunes retraités à devenir bénévoles et Comment aller chercher des ressources financières.

Retour à l’exploitation de la terre
rassemblement« On continue à travailler de concert avec la municipalité, » dit Claude pour conclure, « pour voir comment on peut attirer des gens dans la région et exploiter la terre pour créer des emplois. Nous sommes reconnaissants envers Réseau CS pour avoir créé une prise de conscience parce que nous étions 140 personnes à visionner les vidéos. Notre Club des retraités fait partie du Regroupement communautaire de la Rivière des Français, alors on fait ce qu’on peut, mais c’est la municipalité qui doit prendre la relève. » Réseau CS espère bien que Noëlville réussira à attirer de jeunes familles qui apprécient la beauté de la région et y trouvent une meilleure qualité de vie.

Le blogue

ReseauCS 14 septembre 10:00-12:00 HAE : Échange/discussion sur les facteurs clés d’un partenariat réussi https://t.co/9V4tPaujhJ
11hreplyretweet
ReseauCS De la télémédecine pour lutter contre la dépendance https://t.co/rwp0kYME7W