Créer des liens dans le District de Thunder Bay


d'Anne Ostrom, coordonnatrice – Communautés en santé, district de Thunder Bay et Kim Bergeron, consultante de Réseau CS


Au cours de la dernière année, les communautés en santé du district de Thunder Bay ont fait appel plusieurs fois aux services de consultation de Réseau CS pour encadrer le travail de consultation auprès du public et le développement de partenariats. Plusieurs consultants ont travaillé avec nous sur différents aspects de notre plan, et nous avons apprécié leur expérience et leurs conseils.communitybldg
Notre approche sur les communautés en santé est issue de notre partenariat local Allez-y de bon cœur! Un comité directeur a été créé pour orienter le processus de planification et de consultation communautaire 2010–2011 exigé par le ministère pour le volet Partenariats pour des communautés en santé. Dès le départ, nous avons convenu de se concentrer sur les besoins locaux et de dépasser les six domaines prioritaires du ministère pour notre portée et notre vision.
Nous avons décidé de procéder à une analyse de type FFPM (forces, faiblesses, possibilités, menaces) afin d'évaluer la plausibilité d'un nouveau réseau, partenariat ou alliance de communautés en santé et l'allure qu'il pourrait prendre. Nous désirions savoir si les gens croyaient en sa nécessité et dans l'affirmative, quel rôle il pourrait jouer pour répondre aux besoins identifiés dans nos communautés. Kim Bergeron était la consultante désignée pour nous conseiller dans la formulation des bonnes questions à poser à la population.
Elle a contribué à établir le cadre de notre questionnaire afin de recueillir des réponses honnêtes et détaillées des parties intéressées sur ce qui fonctionnait et sur ce qui devait être amélioré. Elle nous a fait part de stratégies novatrices pour mieux entrer en contact avec les parties intéressées d'un bout à l'autre du district. La présence de cette consultante très expérimentée en développement communautaire nous apportait un point de vue extérieur précieux; grâce à elle, nous avons appris beaucoup sur les différentes fonctions d'un partenariat dont il faut tenir compte pour aller de l'avant.
Ce qu'il y a de bon dans ce genre de soutien, c'est que le partage des connaissances est bilatéral. Lorsque nous avons fait le point sur notre expérience dans ce processus, Kim et moi avions le sentiment que le comité directeur prenait le temps de bien faire les choses. Les échanges par téléphone et par courriel abondaient en commentaires, observations et idées. Nos membres ont appris comment se débarrasser des préjugés non intentionnels dans la façon de poser des questions. Résultat : nous avions en main un questionnaire qui nous a permis de recueillir l'information voulue du premier coup.


Kim a ajouté :
Vous vous demandez sûrement comment s'est terminé ce projet. Selon le questionnaire, les gens considèrent qu'il est important d'avoir une voix commune sur le vaste concept des communautés en santé et sur la capacité de communiquer avec d'autres intervenants communautaires. Cette collaboration sur l'élaboration du questionnaire a produit un résultat inattendu : la création de petits partenariats secondaires unissant quelques personnes intéressées par des initiatives en dehors du champ d'action des communautés en santé.


Pour une personne ayant une vaste expérience du développement communautaire et des partenariats, je considère que les services de consultation de Réseau CS sont une excellente façon de puiser dans un plus vaste réseau d'expériences pour renforcer la capacité locale.

Le blogue

ReseauCS Les associations parent-enfant pour l'activité physique et le poids corporel et l'indice de masse corporelle projeté https://t.co/Ezs2fVZ6xk
20hreplyretweet