Plan de transport actif pour le canton de la baie Georgienne


de Brittney Hillier, infirmière en santé publique, Bureau de santé du district de Simcoe Muskoka et Paul Young, consultant de Réseau CS


On s'intéresse de plus en plus aux bienfaits du transport actif sur le plan de la santé, de la société, de l'économie et de l'environnement ainsi qu'au mouvement entourant l'établissement de communautés qui encouragent le transport à propulsion humaine comme la marche ou le vélo comme activité quotidienne. Une communauté en santé peut offrir des trottoirs, sentiers et pistes cyclables qui sont invitants, accessibles, sécuritaires et tous reliés entre eux.
Lorsque le Bureau de santé du district de Simcoe Muskoka a lancé un appel aux municipalités pour l'aider à organiser un atelier sur le transport actif, le canton de la baie Georgienne s'est montré très enthousiaste. Le bureau de santé et le canton ont créé une équipe de planification qui a fait appel aux services de consultation de Paul Young auprès du Consortium pour la promotion des communautés en santé (aujourd'hui Réseau CS).
Paul a travaillé avec notre équipe pour planifier et animer un atelier d'une journée visant à dresser un plan d'action exhaustif sur le transport actif au sein du canton. Un groupe de 25 partenaires provenant du milieu des affaires, du personnel municipal et de la communauté ont été inspirés par le travail impressionnant déjà accompli dans le canton et d'autres municipalités. Nous avons alors réalisé un exercice visant à déterminer les prochaines étapes importantes qui amélioreraient le transport actif dans le canton.

« Les communautés qui planifient en fonction du transport automobile se retrouveront avec plus de voitures. Les communautés qui planifient en fonction des piétons et des cyclistes inciteront plus de gens à marcher et à prendre le vélo. » - Brittney Hillier


Paul a fait un travail exemplaire pour nous expliquer le concept d'un milieu axé sur la santé et sur la place que peut y tenir le transport actif. Il a réussi à garder les groupes de réflexion centrés sur le sujet et les tâches à accomplir, et, à la fin de la journée, nous avions en main un plan d'action solide et complet, proposant des pistes réservées et des priorités. Il nous a aussi encouragés à penser à l'aspect de durabilité en proposant une rencontre de suivi et en incitant les personnes à se charger de certaines tâches afin de faire avancer le projet. Le groupe a hâte de se rencontrer de nouveau, de collaborer et de renforcer les partenariats pour favoriser des communautés en santé, actives et en contact.
Kevin Datema, chef des travaux publics/installations, parcs et loisirs, et Jennifer Schnier, agente au développement économique du canton, ont grandement participé à la planification et à la mise en œuvre de l'atelier. À cet effet, ils ont déclaré : « L'atelier a permis au personnel du canton de tâter le pouls de la communauté afin de promouvoir le transport actif et d'aborder de nombreux besoins et préoccupations de la communauté. L'atelier a permis aux communautés d'aborder les questions de vie active, de sécurité et de préservation de l'environnement. L'organisation d'un atelier collectif entre le canton de la baie Georgienne, le Bureau de santé du district de Simcoe Muskoka et de la Coalition des communautés en santé de l'Ontario a été des plus fructueuses. »
Le canton va de l'avant avec son plan d'action pour améliorer les conditions pour les déplacements en vélo et à pied de même que l'accessibilité dans les communautés de Port Severn, Honey Harbour et MacTier. L'infrastructure proposée de transport actif issue de l'atelier et du plan d'action sera mise à l'étude pour le budget d'immobilisations de 2012. Le canton travaille aussi de concert avec le district de Muskoka sur une stratégie de planification et de développement du transport actif.
Je me sens très privilégiée de travailler étroitement avec des personnes si dévouées, car les partenariats sont essentiels pour favoriser le changement durable et pour bâtir des communautés en santé, complètes et en contact.

« J'étais énergisé par l'auditoire varié. Il y avait des représentants du secteur du tourisme, d'organismes pour personnes âgées et de groupes de sentiers pédestres, des enseignants, des résidents, du personnel municipal et des représentants élus – tous réunis dans une même salle et œuvrant pour un but commun. Les gens ont échangé des idées intéressantes sur l'importance d'améliorer les conditions du transport non motorisé – la marche, le vélo et même le canot. »                         - Paul Young