FrancoQueer, dernières nouvelles

Par Gabrielle Loesch

J’ai eu un moment pour discuter avec Jean-Rock Boutin, le fondateur de FrancoQueer, des progrès récents de l’organisme depuis sa consultation avec RéseauCS le 27 Octobre dernier.  Jean-Rock a voulu tout d’abord souligné sa gratitude pour les réseaux développés par Nexus Santé, car c’est grâce à la visibilité provinciale pourvue par plusieurs articles dans Le Bloc-Notes, l’infolettre de Nexus Santé, qu’Action positive VIH/sida (APVS) avait reçu des fonds récurrents pour démarrer. C’est FrancoQueer qui est à l’origine de la création d’APVS, un organisme sans but lucratif qui, depuis 2009, est devenu une entité complètement séparée. Cependant, même si aujourd’hui, APVS et FrancoQueer ont des mandats différents, ils continuent à travailler de concert afin de promouvoir l'accès à des services de santé en langue française pour les communautés gaie, lesbienne, transsexuelle, transgenre et queer (LGBTQ) de la région métropolitaine de Toronto et d'ailleurs en Ontario.fraco queer
Ceci dit, durant ces cinq dernières semaines, FrancoQueer a pu déterminer les trois axes principaux sur lesquels se focaliser. Se sont donc formés : Ie Comité  pour la Franco Fierté, le Comité pour les activités socio-culturelles avec un volet culturel et un volet sur la justice sociale, et le Comité Exécutif qui s’occupe de la gestion, de la gouvernance et des partenariats.
A souligner qu’il y a également un membre du Conseil d’Administration, Carlos Idibouo, qui s’est proposé pour offrir des ateliers destinés aux nouveaux arrivants.  L’avantage qu’offrirait FrancoQueer à ces derniers, traiterait du sujet délicat de l’orientation sexuelle et des droits au Canada qui y sont reliés, un rôle que FrancoQueer veut assumer afin de faciliter l’accès à ces informations qui elles-mêmes, peuvent s’allier à la prévention contre le VIH/sida (dû au fait que de nombreux nouveaux arrivants francophones viennent de pays ou le VIH est endémique). Jean-Rock Boutin estime que si jamais FrancoQueer, en partenariat avec APVS, est en mesure d’offrir ces ateliers, ce type de contenu sera unique de par le lien qu’il établit entre l’orientation sexuelle LGBTQ et la prévention contre la maladie, chose qu’aucun autre organisme francophone dans la région ne propose à l’heure actuelle.


Malgré cette approche unique et essentielle, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour recruter des personnes bénévoles qui ne font pas encore partie de FrancoQueer, car présentement, la majorité de ses membres est déjà impliquée d’une façon ou d’une autre dans tout ce qui touche au maintien de l’organisme tel qu’il est. C‘est pour cela que FrancoQueer apprécie une fois de plus, la visibilité que peuvent lui apporter RéseauCS, le Bloc-Notes et les média sociaux de Nexus Santé. Un appel est lancé aux personnes ayant de l’expérience dans les négociations de partenariats, la rédaction de subventions, et les programmes de renforcement de capacités par et pour des pairs.

Une activité mensuelle priorisée qui s’est maintenue au fil de sept années déjà, est l’Apéro Franco, une rencontre sociale qui s’effectue les derniers jeudis du mois et qui est ouverte à toutes les personnes amies et alliées des causes représentées par FrancoQueer. La rencontre chaleureuse ouvre ses bras entre 17:30H et 19:30H au Boutique Bar, 506 rue Church, Toronto. L’évènement réunit également 2 autres groupes : APVS et son sous-groupe, Franc Parler. « Et là encore » dit Jean-Rock Boutin, « nous aimerions trouver une personne qui pourrait s’en occuper, mais nous avons des difficultés malgré qu’il s’agisse de quelques appels téléphoniques et d’une réservation. Mais… » ajoute Jean-Rock, « c’est une rencontre qui a du succès car tout le monde peut venir à sa guise et se faire de nouveaux amis, même quand ils ne font que visiter la ville. »

Le blogue

ReseauCS Les associations parent-enfant pour l'activité physique et le poids corporel et l'indice de masse corporelle projeté https://t.co/Ezs2fVZ6xk
20hreplyretweet