Le blogue

Bienvenue au blogue de Réseau CS! Notre blogue vous renseignera sur l’actualité, les ressources et les sujets touchant la promotion de la santé ainsi que les événements, activités et ressources de Réseau CS. Parmi nos blogueurs, nous comptons des membres du personnel et des consultants de Réseau CS, ainsi que des membres de nos organisations partenaires, des clients et des experts dans le domaine de la promotion de la santé. Veuillez noter que les opinions affichées sont celles des auteurs et pas nécessairement celles de Réseau CS ou de notre bailleur de fonds.

Pour voir les blogues passés, s'il vous plaît cliquez sur l'icône d'accueil (maison) en bas à la gauche. Pour la liste complète des blogues publiés cliquez sur l'icône calendrier.

Lecture du mois : L’utilisation des médias sociaux par les bureaux de santé publique en Ontario

Il n’est pas toujours facile de trouver des exemples de meilleurs pratiques pour l’utilisation des médias sociaux dans le domaine de la santé publique en Ontario. Souvent, le langage et les meilleures pratiques des médias sociaux sont inondés par des références du marketing et de la publicité.


Il y a de l’espoir!


Le bureau de santé publique de Wellington-Dufferin-Guelph, en collaboration avec d’autres bureaux de santé publique de la province, a publié une analyse de littérature ainsi qu’une analyse du milieu sur l’utilisation des médias sociaux par les bureaux de santé publique en Ontario.


Les analyses nous donnent un aperçu du milieu et présentent des guides pour de meilleurs pratiques. La prochaine étape de l’équipe de projet sera la création d’une boîte à outils pour l’utilisation des médias sociaux par les bureaux de santé publique de l’Ontario.


Pour le moment, les documents ne sont qu’en anglais, mais je recommande fortement leur lecture.


Je félicite l’équipe sur leurs travaux. C’est très rafraîchissant d’avoir des renseignements sur les médias sociaux dans le contexte de la santé publique et la promotion de la santé et en Ontario en plus!


N’oubliez pas que la série de webinaires sur les médias sociaux présentée l’an dernier est disponible pour tous ici.


Bonne lecture!

Partager cet article :

2181 lectures
0 commentaires

« Que le français soit vu comme une valeur ajoutée pour l’ensemble de la communauté ontarienne. »

Nous étions ravis d’avoir l’opportunité de poser quelques questions au Commissaire aux services en français de l’Ontario M. François Boileau lors de notre conférence, Se rassembler pour des communautés en santé en novembre dernier.

M. Boileau partage avec nous sa vision pour le future du français en Ontario.

Visionner la présentation complète du Commissaire lors de la conférence de Réseau CS

Partager cet article :

2700 lectures
0 commentaires

Consommation de substances par les jeunes scolarisés en Ontario : Quelles sont les nouvelles tendances dont nous devons nous inquiéter?

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) vient de publier les résultats du derniers Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario (SCDSEO). Pour l’année scolaire 2012-2013, 10 272 élèves de l’Ontario de la 7e à la 12e année ont participé au sondage, qui a été administré par l’Institut de recherche sociale de l’Université York au nom de CAMH.


Conduite sous l’influence du cannabis plutôt que sous l’influence de l’alcool : une nouvelle donne?


Dix-huit pour cent des élèves ont répondu avoir été dans une voiture conduite par une personne qui avait consommé de l’alcool. Quatre pour cent des élèves qui sont titulaires d’un permis de catégorie G ont déclaré avoir pris le volant une heure ou moins après avoir bu deux verres d’alcool ou plus. Cela représente environ 12 700 conducteurs adolescents en Ontario.


Les taux de conduite sous l’influence du cannabis étaient encore plus élevés. Malgré la grande incidence de la consommation de cannabis sur la motricité et sur l’aptitude d’une personne à conduire, un élève en possession d’un permis de conduire sur dix a déclaré avoir pris le volant une heure après avoir consommé du cannabis ou moins. Cela représente 31 500 conducteurs adolescents en Ontario. Quatorze pour cent des élèves ont déclaré avoir été dans une voiture conduite par une personne qui avait pris de la drogue.


 « Les messages de santé publique au sujet des dangers associés à la conduite en état d’ivresse semblent avoir eu une incidence sur le comportement des adolescents, mais nous ne pouvons pas en dire autant au sujet de la consommation de cannabis, ce qui s’avère inquiétant. » Dr Robert Mann, chercheur principal à CAMH et chercheur principal du sondage.


Une prise de médicaments en vente libre et sur ordonnance inquiétante


Le sondage montre qu’un élève sur huit (ce qui représente environ 120 000 élèves du secondaire en Ontario) a déclaré avoir pris un analgésique opioïde sur ordonnance à des fins non médicales au cours de l’année écoulée. Une majorité de ces élèves se sont procuré ces médicaments à la maison. Environ un pour cent des élèves (ce qui représente 13 500 élèves) ont déclaré avoir pris des médicaments stimulants (employés pour traiter le TDAH) sans ordonnance. Plus de 94 000 élèves, soit environ dix pour cent d’entre eux, ont déclaré avoir pris des antitussifs et des anti-rhume en vente libre à des fins non médicales. Il s’agit d’une augmentation par rapport au dernier sondage. C’est la seule catégorie de substances psychotropes dont la consommation a augmenté au cours des dernières années. Un élève du secondaire sur six a signalé l’existence de symptômes liés à une consommation problématique de drogues ou de médicaments. Cela représente 132 700 élèves de la 9e à la 12e année.


Un élève sur cinq déclare avoir perdu connaissance après avoir consommé de l’alcool


La consommation d’alcool parmi les élèves de l’Ontario est au plus bas : seulement cinquante pour cent des élèves (ce qui représente 483 900 élèves) ont déclaré avoir consommé de l’alcool au cours de l’année écoulée. « Bien que cette baisse généralisée soit prometteuse, on observe que les élèves qui boivent le font de manière dangereuse », a ajouté M. Mann. « Un élève sur cinq (ce qui représente 193 400 élèves) a déclaré avoir fait un excès d’alcool au moins une fois durant le mois qui a précédé le sondage. Environ la même proportion d’élèves a déclaré avoir perdu connaissance après avoir consommé de l’alcool au moins une fois au cours de l’année écoulée. »

Nouveaux phénomènes


Cette année, le SCDSEO contenait des questions sur l’usage de la pipe à eau (narguilé) et sur la consommation de cigarettes électroniques. Près de dix pour cent (ce qui représente 88 400 élèves) ont déclaré avoir fumé du tabac avec une pipe à eau au cours de l’année écoulée. Environ quinze pour cent des élèves du secondaire (ce qui représente 99 800 élèves) ont déclaré avoir fumé la cigarette électronique au moins une fois dans leur vie. C’était également la première fois que le sondage comprenait des questions portant sur l’usage du cannabis synthétique, aussi appelé « K2 » ou « spice ». Deux pour cent des élèves, ce qui représente plus de 17 000 élèves, avaient essayé cette drogue.

« Ces nouveaux chiffres nous donnent un aperçu des pratiques relatives à l’usage de drogues émergentes ou alternatives parmi les jeunes », a déclaré le Dr Hayley Hamilton, chercheur à CAMH et chercheur adjoint du sondage. « Bien que la consommation de cannabis parmi les élèves soit restée stable depuis notre dernier sondage (environ vingt-cinq pour cent des élèves en consomment), cette nouvelle forme synthétique a émergé et nous voulons faire le suivi de sa prévalence au cours des prochains sondages. Il en va de même pour la cigarette – le pourcentage des élèves qui la fument s’est stabilisé au cours des dernières années, mais on voit que les jeunes continuent de fumer des cigarettes et du tabac sous d’autres formes. »


Pour en savoir plus : http://www.camh.ca/fr/research/news_and_publications/Documents/2013SCDSEO_French-ExecSum_DrugReport.pdf

Partager cet article :

2617 lectures
0 commentaires

« Collaborer au changement »

Voilà un thème de conférence des plus percutant en vue de bâtir des communautés en santé. C'est la thématique développée par Réseau CS à sa conférence annuelle, les 12 et 13 novembre dernier à Toronto. Le programme était chargé et dynamique et comprenait des ateliers et panels portant sur une vaste gamme de sujets allant de la santé mentale à la création d'espaces publics, le logement et l'engagement communautaire pour en nommer que quelques-uns. La conférence avait aussi plusieurs invités de marque, notamment François Boileau, Commissaire aux Services en français de l'Ontario, lequel a saisi les participants avec ses anecdotes. Il a illustré très vivement comment "l'offre active" de services en français est non seulement essentiel, mais que l'absence de celle-ci, cause de graves problèmes partout en province. Notons quelques éléments particulièrement appréciés des participants: une grande partie du contenu était disponible dans les deux langues officielles grâce aux services d'interprétation simultanée en direct. Aussi, plus de la moitié du contenu de la conférence était disponible en séquence vidéo en direct - un service apprécié des participants à l'extérieur de la métropole. La "minute communautaire" est une petite idée toute simple mais qui a retenu l'affection des participants : question de se dégourdir un peu, chacun qui le voulait s'approchait du micro afin d'y partager son projet, programme ou défi, tout en invitant la rétroaction de ses pairs. Le ressourcement, l'échange et la formation sont au cœur du travail de Réseau CS et en constatant les gazouillis de la Tweetosphère issus de la conférence, Réseau CS est en plein dans le mille quand vient le temps de collaborer au changement pour créer des communautés en santé.


Pour en savoir plus sur la conférence « Collaborer au changement », veuillez consulter le programme.

Source: Éducavie.ca- Un gros merci à éducavie d'avoir partagé votre expérience à notre conférence récente!

Éducavie.ca est un point de rencontre qui réunit les intervenants des bureaux de santé, des centres de santé communautaires et des conseils scolaires, à travers la province. Le forum de discussion nous permet de s’informer, de créer des liens, d'échanger sur nos connaissances et de partager nos ressources. Le portail Éducavie.ca favorise le perfectionnement professionnel, et offre accès à un calendrier d'évènements qui traite des cinq grands thèmes (congrès, symposiums, ateliers, webinaires, etc.) parmi d’autres.


Ce portail s'adresse aux intervenants francophones de l'Ontario qui travaillent avec les enfants et les adolescents, de la petite enfance à la 12e année. On y trouve de l'information, des outils et des ressources traitant de cinq grands thèmes : la santé mentale, la toxicomanie, l'alimentation saine, le savoir-faire physique ainsi que la croissance et la sexualité

 

Partager cet article :

2056 lectures
0 commentaires

La santé mentale dans les écoles on en est où?

Récapitulatif de la série de webinaires


Ces deux dernières semaines nous avons eu le grand plaisir d’écouter de passionnants présentateurs nous parler de la santé mentale dans les écoles.


Cette série de webinaires avait pour objectifs de dresser un panorama de la situation de la santé mentale dans les écoles de l'Ontario et d'aborder les questions suivantes : Que sait-on du bien-être et de la santé mentale des élèves? Quelles sont les spécificités du contexte francophone? Qu'elle est la stratégie provinciale en matière de santé mentale dans les écoles ? Quelles initiatives accompagnent sa mise en œuvre? Quelles sont les meilleures pratiques et exemples de partenariats à succès dans le développement de programmes en santé mentale dans les écoles? Cette série était organisée en partenariat avec le Centre de ressources en promotion de la santé de CAMH.


Pour ceux qui ont été des nôtres, j’espère que vous avez apprécié cette série autant que nous. La volonté de partager des participants était tellement grande que nous avons décidé d’organiser une session de discussion au mois de janvier pour vous donner à tous la parole. Nous reviendrons vers vous très vite avec plus de détails.


Pour ceux qui n’ont pas pu se joindre à nous vous trouverez ci-dessous les liens vers les diapositives ainsi qu’un enregistrement des deux sessions. N’hésitez pas à les partager avec vos collègues et partenaires!


Ce que vous nous avez dit en quelques lignes…


« Les élèves  se sont  exprimé sur leur état de santé. Comment avez-vous fait pour parler de la santé mentale vue que ce sujet est encore tabou et stigmatisant? »


« Avez-vous des conseils spécifiques pour bonifier le contenu ou l'approche utilisés dans des ateliers sur ce sujet diffusés dans les écoles? »


« Un gros merci à vous!  Quelles belles pratiques à impliquer dans nos écoles! :) »


« Une plateforme pour échanger serait super! »


« On  voit aussi beaucoup d'études qui concluent qu'il faut que les parents soient parties prenantes des comités des écoles. Cependant que faire quand les parents ne sont pas les bienvenus dans leur école, malgré toute leur bonne volonté? »


« La recherche a-t-elle porté une attention sur la relation entre la santé mentale et la nutrition et un environnement physique/naturel sain? »


 « J’apprécie les commentaires et les discussions et serait très intéressée à poursuivre la discussion!!! »


« C'est un grand plaisir de pouvoir partager! »

Partie 1 : Survol de la recherche et stratégie provinciale (diapos | enregistrement)
La santé mentale et les jeunes dans les milieux scolaires – que savons-nous? Chantal Wade fait le point sur la dernière édition du Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l'Ontario (SCDSEO). Chantal aborde les points saillants du rapport, dont les tendances au niveau de la santé mentale et des comportements à risques chez les jeunes.


La santé mentale des jeunes a été identifiée comme une de ses priorités par le gouvernement de l'Ontario –Comment la stratégie provinciale se traduit-elle sur le terrain? Andréanne Fleck-Saito aborde les grandes lignes de la Stratégie ontarienne globale de santé mentale et de lutte contre les dépendances Esprit ouvert, esprit sain et nous expliquera comment elle s'est notamment traduite par la création de l'Équipe d'appui pour la santé mentale dans les écoles.

Chantal Wade, M.A. Crim, conseillère en programmes, Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)

Andréanne Fleck-Saito, coordonnatrice francophone pour le soutien aux conseils scolaires, Équipe d'appui pour la santé mentale dans les écoles


Partie 2 : Programmes en santé mentale dans les écoles – meilleures pratiques et exemples de partenariats à succès (diapos | enregistrement)
Andréanne FleckSaito nous présente les conclusions du rapport du Consortium pour la santé mentale et la lutte contre la toxicomanie en milieu scolaire.


Un programme en santé mentale dans les écoles ça ressemble à quoi? Julie Dénommé et Diane Zannier partagent avec nous des exemples concrets de programmes, les raisons de leur réussite mais aussi les difficultés surmontées. Elles nous expliqueront aussi les clés d'un partenariat réussi entre le milieu scolaire et le secteur de la santé publique.

Julie Dénommé est gestionnaire, promotion de la santé à l'école au Service de santé publique de Sudbury et du district


Diane Zannier est leader du bien-être des élèves au Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario

 

Les lectures indispensables!

1.    Rapport sur le SCDSEO, CAMH
2.    La nécessité d’investir dans la santé mentale au Canada, Commission de la santé mentale du Canada
3.    Esprit ouvert, esprit sain, Stratégie ontarienne globale de santé mentale et de lutte contre les dépendances
4.    Vers un juste équilibre, guide du personnel scolaire
5.    Projet de recherche sur la santé mentale et la consommation de substances en milieu scolaire, Consortium pour la santé mentale et la lutte contre la toxicomanie en milieu scolaire

 

Partager cet article :

2356 lectures
1 commentaire

Mieux comprendre les sources d’infos de préférence pour les franco-ontariens

Les jeunes franco-ontariens sont plus actifs sur les médias sociaux et consomment moins de télévision que leur contrepartie plus âgée.


Ceci n’est qu’une info soulignée dans le rapport Les habitudes médiatiques des francophones en Ontario, de l’Office des affaires francophones du gouvernement de l’Ontario et le Groupe Média TFO. Le rapport, publié en juin 2013, présente une analyse des habitudes médiatiques des francophones en Ontario.


Ce rapport nous permet de mieux viser nos stratégies de communications liées à la population franco-ontarienne. C’est aussi intéressant de noter que les générations plus jeunes ont plus tendance à accéder à des renseignements en français ainsi qu’en anglais.


« Lorsque les jeunes regardent la télévision et écoutent la radio, ils sont plus nombreux à consulter des sources anglophones que les adultes francophones. » (source)


Le rapport s’agit d’une bonne référence pour toute stratégie de communication visant à inclure les franco-ontariens.

Bonne lecture!

Partager cet article :

2340 lectures
0 commentaires

La santé mentale dans les écoles - On en est où?

L’intimidation, le suicide des jeunes ou encore le cyber-bullying ont malheureusement trop souvent fait la une de nos journaux dernièrement. La santé mentale de nos enfants et de nos jeunes a clairement été identifiée comme une priorité par le gouvernement de l’Ontario et de nombreuses initiatives ont vu le jour.


Mais, comme souvent dans ce genre de cas, il devient difficile pour de nombreuses personnes de rester au fait des dernières recherches, des acteurs clés, des initiatives provinciales ou locales.


Alors, dans un souci de faire le point et de vous aider à démêler tout ça, nous avons décidé de collaborer avec le Centre de ressources en promotion de la santé de CAMH pour vous proposer un wébinaire en deux parties intitulé La santé mentale dans les écoles - On en est où?


Comme nous le rappelle le Dre Catherine Zahn, présidente et directrice générale du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) « Investir dans les premières années de vie, au cours desquelles plus de 70 pour cent des troubles mentaux commencent, voilà une mesure indispensable pour obtenir de bons résultats plus tard dans la vie. L'approche multisectorielle du gouvernement à l'égard de la santé mentale des enfants et l'emphase mise sur une intervention précoce représentent un important pas en avant dans une stratégie provinciale de santé mentale. »


Ce webinaire en deux parties aura pour objectif de dresser un panorama de la situation de la santé mentale dans les écoles de l'Ontario et d'aborder les questions suivantes : Que sait-on du bien-être et de la santé mentale des élèves? Quelles sont les spécificités du contexte francophone? Qu'elle est la stratégie provinciale en matière de santé mentale dans les écoles ? Quelles initiatives accompagnent sa mise en œuvre? Quelles sont les meilleures pratiques et exemples de partenariats à succès dans le développement de programmes en santé mentale dans les écoles?


Partie 1 : Survol de la recherche et stratégie provinciale

Le 28 novembre de 10h à 11h30


La santé mentale et les jeunes dans les milieux scolaires – que savons-nous? Chantal Wade fera le point sur la dernière édition du Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l'Ontario (SCDSEO). Cette étude est menée tous les deux ans à l'échelle de la province depuis 1977. Chantal abordera les points saillants du rapport, dont les tendances au niveau de la santé mentale et des comportements à risques chez les jeunes. Le SCDSEO fournit des données qui s'avèrent fort utile pour informer la :


•    Création et l'évaluation de programme de promotion de la santé et de prévention
•    Rédaction et l'évaluation de politiques de santé publique
•    Distribution de source fiable d'information à la population en générale.


La santé mentale des jeunes a été identifiée comme une de ses priorités par le gouvernement de l'Ontario –Comment la stratégie provinciale se traduit-elle sur le terrain? Andréanne Fleck-Saito abordera les grandes lignes de la Stratégie ontarienne globale de santé mentale et de lutte contre les dépendances Esprit ouvert, esprit sain et nous expliquera comment elle s'est notamment traduite par la création de l'Équipe d'appui pour la santé mentale dans les écoles.


Inscrivez-vous!


Partie 2 : Programmes en santé mentale dans les écoles – meilleures pratiques et exemples de partenariats à succès

Le 3 décembre de 10h à 11h30


•    Programmes en santé mentale dans les écoles – Qu'elles sont les meilleures pratiques et les données probantes? Andréanne FleckSaito nous présentera les conclusions du rapport du School Based Mental Health and Substance Abuse Consortium.
•    Un programme en santé mentale dans les écoles ça ressemble à quoi? Julie Dénommé et Diane Zannier partageront avec nous des exemples concrets de programmes, les raisons de leur réussite mais aussi les difficultés surmontées. Elles nous expliqueront aussi les clés d'un partenariat réussi entre le milieu scolaire et le secteur de la santé publique.


Inscrivez-vous!


Nous encourageons fortement les participants à participer aux deux parties de la série pour bénéficier pleinement de cet évènement d'apprentissage.

Partager cet article :

2695 lectures
0 commentaires

Éducavie.ca, tu connais ?

Vous œuvrez dans le milieu de la promotion de la santé ou de l’éducation et vous ne connaissez pas encore éducavie.ca ? Vous manquez quelque chose!

Ophea, Élargir l’espace francophone et Nexus Santé ont décidé d’allier leur forces pour vous proposer un nouvel outil.

Éducavie.ca c'est bien plus qu'un site web, c'est un carrefour virtuel d'échange professionnel, un outil de travail et de formation indispensable et un lieu de réseautage sans égal pour toute personne qui travaille en santé et en éducation, en français.

On le consulte pour son calendrier provincial d'activités en matière de santé en français. On vient y puiser des ressources (publications, documents, sites web) à jour et crédibles, en français. On y apprend des nouvelles qui concernent le milieu de la santé en Ontario. Et dans son Forum, on partage ses points de vue et ses idées avec d'autres intervenant.e.s comme nous, à travers la province. Et ce n'est là qu'un bref aperçu... !

Bien branché sur les sujets qui vous préoccupent en matière de santé, le portail éducavie.ca divise ses ressources et ses outils en cinq thèmes: la santé mentale, la toxicomanie, l'alimentation saine, le savoir-faire physique ainsi que la croissance et la sexualité.

Pour en savoir plus jetez un œil à cette vidéo :

Cette initiative a été rendue possible grâce au soutien du Ministère des affaires civiques et de l’immigration.

Partager cet article :

1921 lectures
0 commentaires

Parce que les plus vulnérables ne se plaignent jamais

François Boileau sera notre conférencier principal le 13 novembre à la conférence de Réseau CS Se rassembler pour des communautés en santé : Collaborer au changement


L’Ontario est la terre d’accueil de nombreux groups minoritaires, qu’ils soient visibles ou non. Ces groupes, incluant les francophones, doivent souvent faire valoir leur place dans la société.


Parce que les plus vulnérables ne se plaignent jamais
Le Commissaire Boileau nous rappellera pourquoi nous devons adapter nos services pour servir les plus vulnérables, comme les enfants, personnes âgées, personnes aux prises avec une maladie mentale et immigrants. Il soulignera aussi que de nombreuses personnes hésitent à faire valoir leurs droits car ils se sentent intimidés ou s’inquiètent des répercussions négatives que pourraient avoir leur demande. Pour cette raison, nous devons concentrer nos efforts sur « ceux qui ne se plaignent jamais parce qu’ils sont déjà dans un état vulnérable et ne veulent pas confronter l’administration ».


Dans sa présentation, il mettra aussi en avant les premières étapes que les organisations devraient mettre en œuvre pour servir les populations vulnérables ainsi que l’importance des partenariats et de la collaboration.


Commissaire aux services en français de l’Ontario
Me François Boileau mène actuellement son troisième mandat à titre de commissaire aux services en français de l’Ontario. Son rôle consiste à recevoir des plaintes du public et à présenter des recommandations sur les questions touchant à l’application de la Loi sur les services en français.


« Ma vision des services en français porte essentiellement sur la vitalité de la population francophone. J’associe directement le développement des communautés avec les services adaptés à leurs besoins que leur offrent activement le gouvernement et ses institutions.
Il est primordial que la population francophone puisse vivre, grandir et se développer en français en Ontario. »


Avant de devenir commissaire en août 2007, il était conseiller juridique au sein du Commissariat aux langues officielles. Il y a mené des causes importantes comme celles de Casimir-Solski et Gosselin devant la Cour suprême du Canada.


Le commissaire a aussi œuvré pendant une dizaine d’années à la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) et entre 1993 et 2003, il a été directeur du bureau de Québec, agent de liaison politique et juridique puis avocat-conseil.


Depuis sa nomination, M. Boileau travaille à améliorer la qualité des services en français en Ontario afin de répondre aux besoins de la communauté francophone, d’en assurer son plein développement et de lui permettre de préserver sa culture.

Un grand sens de l’humour
François Boileau sait aussi faire preuve d’un grand sens de l’humour et d’autodérision. Si vous en doutez, visionnez cette vidéo de l’AFO PréSenCes. PréSenCes parle de la vision apocalyptique et paranoïaque de l’Ontario français d’une jeune franco-ontarienne, particulièrement soucieuse de la qualité du français et du respect de ses règles. Dans cette courte vidéo, le Commissaire joue son propre rôle.


Venez rencontrer François Boileau le 13 novembre!

Partager cet article :

1914 lectures
2 commentaires

« French an asset »: Recruter et retenir son personnel bilingue

Avoir du personnel bilingue est indispensable à la capacité d'une organisation à offrir des services en français. Mais, recruter et retenir son personnel bilingue n'est pas chose aisée.


La semaine dernière Andrea et moi avons offert un webinaire sur cette thématique.


Ce webinaire a abordé les principes fondamentaux du recrutement et de la rétention du personnel bilingue ainsi que les erreurs à éviter. Nous avons aussi exploré la relation qui existe entre avoir du personnel bilingue, créer une culture organisationnelle bilingue et offrir des services en français notamment les bénéfices pour votre organisation et la santé de vos clients.


Ce webinaire a enfin été l’occasion d’introduire un nouvel outil d’évaluation des conditions de travail du personnel bilingue au sein de votre organisation. Il est assez courant d’avoir un important “turn over” parmi le personnel bilingue. Il peut y avoir de nombreuses raisons à cela – nous avons développé un outil vous permettant d’en identifier certaines. Vous pouvez aussi utiliser cet outil de façon proactive pour améliorer la rétention de votre personnel.


Les participants du webinaire ont pu partager la réalité de leurs conditions de travail à travers des discussions mais aussi un sondage dont vous voyez les résultats en haut de page.
 
Pour ceux qui n’ont pas pu être des nôtres ce webinaire a été enregistré :
« French an asset »: Recruter et retenir son personnel bilingue (diapos | enregistrement | conditions de travail PDF)
Ce webinaire est le troisième d'une série de webinaires offerts en français et en anglais ayant comme objectif d'aider les organismes anglophones à Bâtir la capacité à offrir des services en français.
1. Collaborer avec les francophones en Ontario(présentation-diaporama)
2. Créer une culture organisationnelle bilingue (enregistrement)


Et à partager sans modération avec vos collègues anglophones, la série FLS Capacity Building comprend :
1. How to Engage Francophones-When You Don't Speak French! (présentation-diaporama)
2. How to Develop a Bilingual Organizational Culture (enregistrement)
3. Finders Keepers: Hiring and Retaining Bilingual Staff  Slides (PDF) | Recording |
Assessing Working Conditions for Bilingual Staff (PDF)




Partager cet article :

3017 lectures
0 commentaires

Sondage communautaire 2013 de Réseau CS : faites-nous part de vos opinions!

La priorité de Réseau CS est de développer des services répondant aux besoins de nos clients. Pour ce faire, nous employons plusieurs méthodes pour d’abord connaître ces besoins, par exemple par entrevues téléphoniques, groupes de discussion (comme ceux de l’année dernière) et sondages en ligne. Cette année, nous menons un sondage communautaire en ligne sur FluidSurveys et nous souhaitons connaître vos avis!

Le sondage ne prend que 15 à 20 minutes à compléter et nous fournira de l’information précieuse au sujet de vous, votre organisation, votre travail et vos défis à relever. Nous aimerions aussi vos opinions sur comment nous pouvons vous aider au mieux dans votre travail. Nous vous invitons à nous faire part de vos avis, peu importe si vous avez profité de nos services ou non. D’ailleurs, nous vous encourageons à partager ce sondage avec vos collègues et partenaires – plus de répondants, mieux nous saisirons comment vous soutenir.

Votre horaire étant sans doute chargé, un tirage aura donc lieu en guise de remerciement pour votre temps : vous courrez la chance de gagner une inscription à la conférence 2013 de Réseau CS, Se rassembler pour des communautés en santé – Collaborer au changement, au Centre Novotel Toronto les 12 et 13 novembre. Les informations sur le tirage et la conférence vous seront disponibles une fois le sondage complété. Cliquez ici (sélectionnez le français au haut de la page à la droite) pour accéder au sondage, et merci pour votre aide!

Partager cet article :

3685 lectures
0 commentaires

Introduction aux politiques sur l’accès aux activités de loisirs

De plus en plus de travaux font état des avantages sociaux, économiques et sur la santé que peut fournir l’accès à des activités de loisirs abordables. Selon les données probantes qui en émergent, la pratique de loisirs abordables contribue à la santé des communautés en offrant des bienfaits d’ordre physique et psychosocial, en brisant le cycle de la pauvreté, et en représentant un investissement avantageux sur le plan financier.


Afin d’améliorer l’accès aux loisirs, les politiques doivent aborder les facteurs et déterminants qui empêchent les membres de la communauté d’avoir accès à des activités récréatives. Ces obstacles peuvent être répartis en deux grandes catégories, comme l’indique ce tableau.


Les politiques pour améliorer l’accès aux loisirs peuvent adopter les deux approches fondamentales suivantes :

  • Politiques d’accès abordable – notamment, les programmes d’aide financière et les programmes de loisirs se déroulant dans des emplacements accessibles aux personnes à faible revenu.
  • Politiques d’accès universel – les programmes de base offerts sans frais.

Les stratégies aux fins de ces politiques devraient entre autres prendre en considération l’accessibilité aux espaces communautaires, une participation et une liaison communautaires ciblées, ainsi que l’établissement de partenariats et collaborations au sein de la communauté.
Il existe bon nombre d’exemples de politiques municipales en Ontario qui visent l’accès aux loisirs. En voici quelques-uns :


Ville de Mississauga
La ville de Mississauga offre le programme d’aide financière ActiveAssist (en anglais). Les frais de participation aux programmes de loisirs municipaux sont calculés de façon à couvrir les dépenses avec une participation de 80 %, les 20 % de places restantes étant offertes aux personnes ayant besoin d’aide financière. L’aide financière est fournie au moyen d’une « carte de participation ». Le programme est financé par la municipalité et profite de la contribution d’autres organismes à but non lucratif.


Ville d’Ajax
La politique (en anglais) de la ville d’Ajax est très complète et comprend notamment : l’utilisation des données du recensement pour concevoir des programmes adaptés aux besoins; des programmes universels; de l’aide financière couvrant jusqu’à 50 % des frais des programmes de loisirs en fonction du seuil de faible revenu; la recherche de partenariats pour offrir des programmes universels et de financement pour des loisirs abordables; la formation du personnel concernant la politique, ainsi que le suivi et l’évaluation des programmes. 


Canton de Rideau Lakes
Rideau Lakes a constitué un groupe de travail pour établir de quelle façon procéder à l’élaboration d’une politique d’accès aux loisirs. Le groupe a dressé un inventaire de programmes abordables ou sans frais. Le canton a ensuite adopté une politique officielle et continue à faire la promotion des activités de loisirs abordables ou gratuites. Des partenariats avec la municipalité et avec des organismes de santé publique et communautaires ont joué un rôle clé dans leur succès.


Canton de Beckwith
Quatre municipalités voisines ont uni leurs forces et conçu un plan visant à partager l’accès à leurs installations de loisirs ainsi que les coûts qui y sont associés. Ils ont mandaté un actuaire pour élaborer une entente stipulant que chacune de ces municipalités participe au paiement des coûts d'immobilisation et d'entretien de toutes les installations de loisirs, en fonction de la distance entre les résidents et les installations, des coûts de fonctionnement, etc.

De quelle façon votre communauté a-t-elle réussi à améliorer l’accès aux activités de loisirs?
Participez à la conversation et racontez-nous votre histoire!

Outils et ressources relatives aux politiques d’accès à des loisirs abordables

Affordable Access to Recreation

Access to Recreation for Low Income Families

The National Benefits Hub

Accès à des activités de loisirs abordables pour les Ontariens — Cadre stratégique.

Affordable Access to Recreation for Ontarians: Policy Development and Implementation Guide for Communities

Every One Plays: Access to Recreation for Low-Income Families in Ontario — Promising Practices Guide

Liste des ressources de Réseau CS pour l'élaboration de politiques

HC Link’s listing of policy development resources

Toolkit to Healthier Communities — Influencing Healthy Public Policies

Trousse pour des communautés en meilleure santé : Influencer les politiques publiques favorisant la santé

PARC : Policy Workbook

Partager cet article :

2377 lectures
0 commentaires

Activités soulignant le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes

Le 25 septembre, Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes, approchant à grands pas, voici une liste non-exhaustive d’activités à travers l’Ontario. Au rendez-vous : culture, histoire et fierté!

DURHAM-PETERBOROUGH

•    Oshawa - le vendredi 20 septembre 2013 à 11h à l'hôtel de ville au 50, rue Centre Sud, Oshawa
•    Clarington - le lundi 23 septembre 2013 à 8h30 à l'hôtel de ville au 40, rue Temperance, Bowmanville (La cérémonie va durer 30 minutes, il n’y aura pas des jeux pour les enfants.)
•    Pickering - le lundi 23 septembre 2013 à 11h à l'hôtel de ville au 1, The Esplanade, Pickering
•    Ajax - le mardi 24 septembre 2013 à 11h à l'hôtel de ville au 65, avenue Harwood Sud, Ajax
•    Whitby - le mercredi 25 septembre 2013 à 11h au Celebration Square au 405, rue Dundas Ouest, Whitby

TORONTO                                                                                    (carte de l'ACFO Sudbury)
Le dimanche 22 septembre 2013, 11 h 30Carte promotionelle de l'ACFO Sudbury
Carré David Pecault – rues John et King Ouest

ALEXANDRIA
École secondaire catholique Le Relais, 9 h 30
100, Gare d'Alexandria, ON K0C 1A0
Parade de l’école publique Terre des Jeunes, 10 h 30 à 11 h 15
33 rue Lochiel, Alexandria, Ontario K0C 1A0


NORD-OUEST DE L’ONTARIO
•    Atikokan, 9 h
•    Beardmore, 10 h au Ward Office, 78 Pearl Street
•    Fort Frances, 9 h
•    Geraldton, 10 h, au Ward Office, 1800 Main Street
•    Ignace, 10 h
•    Kenora, 14 h
•    Dryden, 14 h
•    Longlac, 14 h au Ward Office, 105 Hamel Ave.
•    Manitouwadge, proclamation
•    Marathon, 10 h                 
•    Nakina, 10 h au Ward Office, 200 Centre Ave.
•    Red Lake, proclamation
•    Terrace Bay, 11 h
•    Thunder Bay, 10 h

HAMILTON
Hôtel de ville de Hamilton (cour avant), 10 h à 12 h
71 Main Street West
Hamilton, ON L8P 4Y5
Centre communautaire de Chatham-Kent La Girouette, 17 h 30
150 King Street West
Chatham-Kent, ON N7M 1E6

LONDON
CCRL (Centre Communautaire Régional de London), 10 h 00
300 Dufferin, London ON N5Y 4H9

OTTAWA
Quartier Général du service de Paramédic d'Ottawa, 10 h 00
2465 Don Reid Drive
Ottawa, ON K1H 1E2

Hôpital Montfort, 10 h 00
713 Chemin Montreal
Ottawa, ON K1A 0S2

Université d’Ottawa, mail piétonnier devant le Pavillon Simard, 14 h 00

WATERLOO
Restaurant Flying Dog, 18 h 00
341 Marsland Drive
Waterloo, ON N2J 3Z2

TECUMSEH
Cinémas Lakeshore - Film en français! Les Schtroumpfs 2! 18 h 00, 7 $
164 Lakeshore Boulevard
Tecumseh, ON N8N 2L9

Si vous avez des événements à ajouter à notre liste partager-les utilisant la boîte de commentaire ci-dessous.

Partager cet article :

3185 lectures
0 commentaires

La lecture du mois de septembre

Comment les Canadiennes et Canadiens se portent-ils véritablement?, rapport 2012 de l’ICMÊ

Comment les Canadiennes et les Canadiens se portent-ils véritablement? Est-ce que notre qualité de vie en général s'améliore ou se détériore? C’est à ces questions que le deuxième rapport sur l'indice composé de l'Indice canadien du mieux-être (ICMÊ) cherche à répondre.


L'indice composé 2012 de l'ICMÊ révèle que le mieux-être de la population canadienne diminue
Ce rapport souligne notamment qu’au cours de la période de dix-sept ans de 1994 à 2010 le produit intérieur brut du Canada (PIB) a augmenté d'un robuste 28,9 %, tandis que notre qualité de vie s'est améliorée d'un modeste 5,7 %. De plus, l'indice révèle que le mieux-être des Canadiennes et des Canadiens a chuté de 24 % de 2008 à 2010 et que cette détérioration persiste en dépit de la reprise économique qui a suivi la récession.

Définition du mieux-être de l’ICMÊ « La meilleur qualité de vie possible dans sa pleine expression et basée sur les aspects suivants, mais ne s’y limitant pas nécessairement : niveau de vie agréable, santé robuste, environnement durable, collectivités dynamiques, populations scolarisées, aménagement du temps équilibré, niveau de participation démocratique et accès et participation à des activités récréatives et culturelles. »


Les auteurs du rapport 2012 Comment les Canadiennes et Canadiens se portent-ils véritablement? nous invitent au cours de notre lecture à nous interroger sur les questions suivantes : Où sont passés les bienfaits de notre croissance économique? Comment se fait-il que le Canada laisse toujours une des plus grosses empreintes écologiques au monde alors que sa population, sur le plan individuel, réduit avec succès ses émissions de gaz à effet de serre? Pourquoi vivons-nous plus longtemps, mais que notre état de santé se détériore? Comment la part du lion des gains sur le plan des revenus et de la richesse s'est-elle retrouvée dans la tranche des 20 % les plus riches alors que l'écart se creuse entre eux et les autres?


A l’aide d’infographies, l’ICMÊ nous propose d’explorer différents aspects de notre mieux-être pour voir lesquels aspects s'améliorent ou se détériorent : l’éducation, les niveaux de vie, le dynamisme communautaire, la participation démocratique, les populations en santé, l’aménagement du temps, les loisirs et la culture et enfin l’environnement.


L’ICMÊ a aussi créé une vidéo pour nous introduire à leur démarche – visionnez là!


Bonne lecture!

Partager cet article :

1768 lectures
0 commentaires

Nouveau récit communautaire : Un village qui s'entête à vivre malgré tout

Nous vous invitons à apprendre davantage sur un groupe d'aînés à Noëlville qui se mobilisent pour créer de environnements qui sont favorables aux aînés.

Lire le récit communataire

Partager cet article :

1917 lectures
0 commentaires

Mais pourquoi la Tour CN va-t-elle une fois encore s’habiller de vert et blanc le 25 septembre ?

Photo Michelle Siu/ THE CANADIAN PRESS(Photo Michelle Siu/THE CANADIAN PRESS)

Non la tour CN ne sera pas illuminée de vert et blanc pour célébrer la Saint Patrick ou une victoire des Stars Dallas mais parce que depuis 2010 le 25 septembre a été déclaré Jour des Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes, après un vote unanime à l'Assemblée législative.
Ce jour célèbre la contribution de la communauté francophone de l'Ontario à la vie culturelle, historique, sociale, économique et politique de la province.


Le saviez-vous?
•Le 25 septembre est l'anniversaire de la première levée du drapeau franco-ontarien en 1975.
•L'année 2010 a marqué le 400e anniversaire de la présence française en Ontario.
• Il y a près de 600 000 francophones en Ontario, la plus importante communauté francophone hors Québec.   

“Les Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes de toutes origines ont maintenant une journée dédiée afin de se rassembler et de célébrer la présence francophone en Ontario. Le 25 septembre sera une occasion annuelle pour rendre hommage à la contribution exceptionnelle de la communauté francophone à l'histoire et à l'avenir de l'Ontario.”

Madeleine Meilleur
Ministre déléguée aux Affaires francophones


Sur le drapeau franco-ontarien, le vert représente l'été et le blanc représente l'hiver. Le lys évoque la francophonie mondiale, tandis que le trillium est l'emblème floral de l'Ontario. Ensemble, les deux couleurs représentent la diversité du climat de l'Ontario.
A l’approche du 25 septembre, Réseau CS est encore plus fier d’offrir ses services en français et en anglais et de contribuer à créer des communautés francophones dynamiques et en santé.
 


Partager cet article :

2115 lectures
0 commentaires

Nouveau récit communautaire : De Sudbury à Sault-Sainte-Marie : une Franco-Foire mémorable

En mars 2013, nous avons eu le plaisir d'organiser un forum à Pénétanguishene en collaboration avec un nombre de groupes communautaires. Le récit communautaire est maintenant disponible sur notre site web, et une vidéo du forum est maintenant disponible.

Nous vous invitons à apprendre davantage sur comment les organismes et intervenants se sont rassemblés à Pénétanguishene pour discuter, partager et travailler ensemble.

Partager cet article :

3691 lectures
0 commentaires

Lecture de la semaine #5

L’importance de la diffusion : une étude sur la diffusion des arts vivants au Canada

L’été est une saison remplie d’événements, de spectacles, de concerts, de festivals et la liste continue... On sait bien qu’on jouit de l’opportunité de participer à ces événements divertissants, souvent en famille ou avec amis.  Mais saviez-vous que la participation à des événements culturels et artistiques a un impact important sur notre santé et bien-être?


Ce fait entre autres est publié dans un nouveau rapport par l’Association Canadienne des organismes artistiques (CAPACOA).


« L’importance de la diffusion : une étude sur la diffusion des arts vivants au Canada est l’aboutissement de deux années de recherche-action, qui ont en outre inclus deux sondages pancanadiens et des consultations de plus de 1 000 parties prenantes. »


Nous vous invitons à explorer ce rapport fort intéressant afin de mieux apprécier notre vibrante communauté artistique et nous espérons que ça vous inspirera à participer à un spectacle ou événment d’ici peu. L’été achève!

Partager cet article :

2016 lectures
1 commentaire

Permettez-nous de vous introduire à la communauté francophone de Chatham-Kent

Au début de 2013 Réseau CS a organisé une série de forums francophones qui ont eu lieu à travers l’Ontario. Cette série de forums avait pour but, d’offrir un temps et espace partagé pour discuter et réfléchir sur les besoins des communautés francophones. Les forums ont réunis des experts, des professionnels, des prestataires de services et des membres de la communauté.


Nous sommes ravis de vous présenter le premier récit communautaire résultant du forum régional de Chatham-Kent ainsi qu’une vidéo qui  nous présente les réalités de la communauté francophone de la région.


Suivez notre blogue pour recevoir des alertes lorsque nous partageons la deuxième vidéo du forum de Penetanguishene ainsi que les récits communautaires de Sudbury, Cornwall, Noëlville et Sault-Sainte-Marie.


Récit communautaire Chatham-Kent : La Girouette souffle un vent francophone sur Chatham-Kent

La vidéo

Partager cet article :

2031 lectures
0 commentaires

En toute transparence : Une nouvelle ressource Établir le bien-fondé fournit des outils pour appuyer la politique locale en matière d’alcool en Ontario

par Tamar Meyer, CAMH

Le 9 juin 2013, le Centre de ressources en promotion de la santé de CAMH, en partenariat avec Santé publique Ontario, a lancé une nouvelle ressource intitulée Établir le bien-fondé : Outils pour appuyer les politiques locales en matière d’alcool en Ontario. Cette ressource s’adresse aux Communautés en santé en Ontario et à d’autres parties prenantes en santé publique dans la province, particulièrement celles qui débutent dans le secteur de la politique en matière d’alcool.

Établir le bien-fondé veut sensibiliser les gens à la nécessité de prendre des mesures à l’échelle locale pour contrer les méfaits liés à l’alcool. En outre, cette ressource vise à aider les parties prenantes en santé publique et leurs partenaires de la communauté à élaborer et à mettre en place des politiques locales en matière d’alcool.

« Nous espérons qu’à l’avenir les parties prenantes en santé publique et les décideurs de politiques de l’ensemble de l’Ontario tireront profit des connaissances précieuses que comporte cette ressource pour la planification de leurs stratégies et politiques locales », a déclaré Christie Collins-Williams, directrice, Promotion de la santé et prévention, Programme de soutien au système provincial, de CAMH.

 

Établir le bien-fondé présente trois outils :

  1. Le Tableau des approches aux politiques en matière d’alcool qui contient des douzaines d’exemples de mesures liées aux politiques locales classées selon les sept approches aux politiques recommandées par l’Organisation mondiale de la santé.
  2. Le Tableau des mesures locales qui présente ces mesures en fonction des champs d’action recommandés dans la Stratégie nationale sur l’alcool et les normes de Santé publique Ontario et par les responsables à l’échelle locale.
  3. Le Répertoire des ressources qui présente d’autres sources d’information utiles pour prendre des mesures visant à réduire les méfaits liés à l’alcool — des articles aux trousses d’outils.

Établir le bien-fondé a d’abord été lancé lors de la Conférence 2013 de l’Association canadienne de santé publique dans le cadre d’un atelier précédant la conférence portant sur la réduction des méfaits liés à l’alcool grâce à la planification et à la mise en œuvre de mesures de prévention.

Il est maintenant possible de télécharger cette ressource en ligne à : http://www.reseaucs.ca/images/Uploaded_files/2013/Ressources/etablirlebienfonde.pdf

Établir le bien-fondé est également disponible en anglais Making the case ici : http://hclinkontario.ca/images/MakingTheCase.pdf

Pour obtenir un exemplaire gratuit de cette ressource (expédition comprise), veuillez envoyer un courriel tamar.meyer@camh.ca. Veuillez prendre note que cette offre ne s’adresse qu’aux personnes travaillant en Ontario. Compte tenu des quantités limitées dont nous disposons, chaque organisme pourra recevoir un seul exemplaire et nous remettrons les ouvrages selon l’ordre de réception des demandes. Veuillez fournir l’information suivante dans votre courriel : 1. votre nom; 2. le nom de l’organisme; 3. votre adresse postale au travail.

Partager cet article :

2503 lectures
0 commentaires

Le blogue