Le blogue

Bienvenue au blogue de Réseau CS! Notre blogue vous renseignera sur l’actualité, les ressources et les sujets touchant la promotion de la santé ainsi que les événements, activités et ressources de Réseau CS. Parmi nos blogueurs, nous comptons des membres du personnel et des consultants de Réseau CS, ainsi que des membres de nos organisations partenaires, des clients et des experts dans le domaine de la promotion de la santé. Veuillez noter que les opinions affichées sont celles des auteurs et pas nécessairement celles de Réseau CS ou de notre bailleur de fonds.

Pour voir les blogues passés, s'il vous plaît cliquez sur l'icône d'accueil (maison) en bas à la gauche. Pour la liste complète des blogues publiés cliquez sur l'icône calendrier.

Nouvelles stratégies pour Action positive VIH/sida (APVS)!

Grâce à nos consultantes en promotion de la santé, Gabrielle Loesch et Gisèle Hauser, Action positive VIH/sida (APVS) a pu entrevoir de nouvelles stratégies qui proposent d’offrir ses services en français pour : soit, des échanges monétaires; soit, d’autres échanges mutuellement bénéfiques avec des partenaires anglophones.

Bien que basé à Toronto avec un rayonnement municipal, APVS est le seul organisme dans l’Ontario qui, à la fois représente et sert les personnes francophones vivant avec le VIH/sida, dont entre autres, celles qui viennent :

  • Du monde LGBT (lesbiennes, gaies, bisexuelles, transsexuelles).
  • De pays où le VIH est endémique, tels les nouveaux et nouvelles arrivant(e)s.
  • Du groupe des ainé(e)s qui ont plus de 50 ans.

Pour comprendre le contexte de la maladie en Ontario, voici quelques défis qu’APVS affronte régulièrement :

  • La communauté francophone de Toronto est fortement composée de personnes d’origine Africaines et Caribéennes, populations qui sont disproportionnellement touchées par le VIH/sida.
  • Entre 1985 et 2006, les hommes constituaient plus de 82% de tous les cas de VIH dépistés en Ontario. Or, plus de 77% de cette proportion étaient des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH).
  • L’infection au VIH engendre des coûts qui impactent sérieusement l’économie canadienne, comme l’indique un estimé 1.3 million de dollars par cas.
  • Environ 500 francophones vivent avec le VIH à Toronto. Par conséquent, leur impact se chiffre à plus de 650 millions de dollars.

C’est donc avec très peu de ressources financières et humaines qu’APVS (qui n’a qu’1 seul employé) s’est tourné vers RéseauCS pour pouvoir identifier des sources de revenus autres que les maigres subventions qui soutiennent l’organisme, alors que celui-ci rejoint un important pourcentage (15%) de francophones vivant avec le VIH à Toronto.

Dans les jours qui ont suivi la première consultation, APVS a rencontré une organisation anglophone d'envergure (avec laquelle une collaboration était déjà établie) et ensemble, les deux organismes ont exploré quelles avenues pourraient engendrer des ressources additionnelles. Particulièrement visés, seront des programmes innovateurs en français sur le renforcement des capacités de partage par les pairs. Au cas où APVS recevrait des supports financiers adéquats, son impact aurait une influence remarquable sur la réduction des coûts mentionés plus haut.

Non seulement un grand succès pour RéseauCS, mais également une belle initiative à suivre !

Partager cet article :

2057 lectures
1 commentaire

Promotion de la santé mentale des jeunes au Canada : Grandes lignes d’une récente étude faisant désormais l’objet d’un rapport, d’En bref et d’un webinaire

Présenté par Monica Nunes, Centre de ressources de CAMH

La santé mentale des jeunes défraie la manchette plus que jamais en Ontario. Tous les jours, on peut lire dans les journaux, les sites Web et les médias sociaux des nouvelles sur l’intimidation, la violence, la dépression, l’anxiété et la toxicomanie chez les jeunes. Ces nouvelles traduisent une réalité que les données sur la santé de la population, comme celles provenant du sondage de 2011 de CAMH Ontario Student Drug and Health Survey (OSDUHS), fait ressortir sans équivoque : les jeunes en Ontario sont aux prises avec de sérieux problèmes en matière de santé mentale et de toxicomanie.  

Les personnes travaillant en santé publique ou à la promotion de la santé se tournent vers les voies en amont pour atténuer les préoccupations actuelles en matière de santé et pour prévenir les problèmes futurs. Dans un tel contexte, les praticiens en promotion de la santé et en prévention s’efforcent de trouver des pratiques exemplaires et des preuves d’interventions qui sont susceptibles de donner des résultats. Dans le cas des interventions en promotion de la santé mentale des jeunes et en prévention de la maladie mentale, pareilles données probantes ne sont pas faciles à trouver du fait que la promotion de la santé mentale des jeunes constitue un nouveau champ de pratique.

Compte tenu de ce manque de connaissances, le Centre des Ressources de CAMH a récemment mené une étude exploratoire pour déterminer l’éventail et la portée des programmes de promotion de la santé mentale des jeunes et de prévention de la maladie mentale au Canada. Il voulait ainsi cerner les éléments communs des programmes qui connaissent du succès et recommander des secteurs qui requièrent encore action et recherche.

Pour trouver des programmes de promotion de la santé mentale et de prévention de la maladie mentale aux fins de cette étude, nous avons fouillé dans cinq bases de données universitaires, consulté Internet en quête de littérature grise et de recherche non publiée et avons parlé à des experts en santé mentale des jeunes. Cette étude exploratoire s’est faite sous l’angle de l’engagement des jeunes, et seuls les programmes demandant un degré significatif de participation des jeunes ont été pris en compte.

Le rapport conclut que les interventions examinées dans l’étude ont en commun certains éléments programmatiques et ont le potentiel voulu pour faire la promotion de la santé mentale des jeunes. Il faudra toutefois poursuivre la recherche pour déterminer si ces programmes pourraient s’appliquer à différents sous-groupes de jeunes. C’est pourquoi, nous avons également fait seize recommandations pour des actions et des recherches à mener dans l’avenir en matière de promotion de programmes de promotion de la santé mentale des jeunes, à la lumière de la rétroaction de quatre groupes de discussion avec divers jeunes.

Les planificateurs de programme, les décideurs et les fournisseurs de service peuvent s’appuyer sur cette recherche pour façonner leurs programmes et services et aussi orienter leur recherche et action à venir pour la promotion de la santé mentale des jeunes.

Pour faire part de ses conclusions, le Centre des Ressources de CAMH animera un webinaire en anglais le 5 décembre, de 10 h à 11 h 30. Deux partenaires des plus intéressantes y participeront à titre de conférencières invitées. Elles y traiteront de leurs programmes, lesquels étaient compris dans notre étude. D’abord, Faron Gogo, coordonnatrice d’initiatives et du YAC au Youth Net Ottawa/Réseau Ado, commentera les conclusions du rapport du point de vue de son travail pour la mobilisation des jeunes. Ensuite, Dre Suzanne Warych qui s’occupe du programme global offert en milieu scolaire, Fourth R, une initiative relevant du Centre des sciences préventives de CAMH, parlera des objectifs et des résultats de ce programme.

Pour consulter les sommaires du rapport complet en français, En bref, et en anglais, @ A Glance, veuillez cliquer ici :

http://www.reseaucs.ca/images/Uploaded_files/2012/GlanceYouthMHPromoScopingReviewFR.pdf

http://www.hclinkontario.ca/images/GlanceYouthMHPromoScopingReview.pdf

Le rapport complet (en anglais seulement) est accessible ici : http://hclinkontario.ca/images/Youth_MHP_Report_Final.pdf 

Partager cet article :

1847 lectures
0 commentaires

Réflection stratégique de FrancoQueer

Le 27 octobre dernier, des membres, partenaires et supporteurs de FrancoQueer ont procédé à une réflexion stratégique. L’organisation LGBTQ en sa septième année d’existence, se posait de sérieuses questions au sujet de son avenir, dû au manque de financement, de coupures budgétaires des différents paliers gouvernementaux et d’un essoufflement des bénévoles engagés.


Jeff Kohl a animé cette journée, assistée de Gabrielle Loesch, tous deux, consultants de Réseau CS. Le brassage d’idées qui s’en est suivi a permis aux participants venant d’horizons différents, de dégager des projets et orientations possibles pour l’avenir de FrancoQueer. C’est avec enthousiasme que FrancoQueer poursuit sa mission.  Les résultats de cette réflexion stratégique sera repris par le nouveau conseil d’administration qui fut élu le même jour après l’exercice de réflexion stratégique.


Les commentaires fusant du groupe sont unanimes, les participants et la direction de FrancoQueer sont enchantés de la qualité de l’animation de Jeff et Gabrielle, et sont fort encouragés par l’engagement de la base de ses membres et supporteurs.


Photo par Ronald Dieleman

Partager cet article :

1931 lectures
0 commentaires

Colloque francophone interprofessionnel en santé du Nord de l’Ontario

Le 1er Colloque francophone interprofessionnel en santé du Nord de l’Ontario s’adresse à tous les professionnels qu’ils soient intervenants communautaires, cliniciens, gestionnaires, étudiants des programmes postsecondaires en santé et services sociaux, enseignants, bénévoles ou bien toutes autres personnes qui desservent la population francophone du Nord. Sa programmation permettra aux participants d’explorer les thèmes reliés au bien-être de l’intervenant, aux défis de l’intervention dans un contexte de santé mentale ainsi qu’au développement communautaire. 
 
Date : 16 novembre 2012 de 7h30 à 16h
Lieu : Collège Boréal, 21, boul. Lasalle, Sudbury ON
 
Pour consulter le programme du Colloque et vous inscrire en-ligne, visitez www.rifssso.ca

Partager cet article :

1813 lectures
0 commentaires

Retour sur la Session de partage sur les médias sociaux et la francophonie

Hier nous avons eu le plaisir d’être les hôtes virtuels d’une session de partage très unique. Ceux entre nous qui œuvrent dans les médias sociaux en français savent que nous avons des défis particuliers et différents de nos collègues anglophones. Cette session de partage nous a permis d’explorer ensemble ces défis et ses enjeux. Dirigée par une équipe d’animateurs très dynamique, la session a pu soulever ces défis et a créé un forum de partage pour des ressources aussi bien que des solutions. Vous êtes des leaders dans ce domaine parmi la communauté francophone!


Nous étions très heureux d’avoir la chance de partager avec vous tous.


Nous avons eu dix-sept participants, merci de partager vos points de vue, vos expériences, ainsi que vos notes et les documents échangés.


La session nous a laissé dynamisé et inspiré.


Nous espérons se voir réaliser un Twitter Chat ou, comme suggérait Stéphane d’Ophea, une gazouversation d’ici peu en français sur Twitter.


Entre temps, vous pouvez visiter la page des événements passés pour voir la liste des ressources partagées. Et si vous trouvez du contenu lié aux médias sociaux francophones, on vous encourage de continuer avec le mot-clic (hashtag) #MSfranco.

N.B. le prochain webinaire sur les médias sociaux aura lieu le 28 novembre. Inscription.

Partager cet article :

1697 lectures
0 commentaires

Une nouvelle ressource : Comment les organisations anglophones peuvent engager les francophones en bref

Le Réseau CS participe à l’engagement communautaire des francophones depuis des années mais, pour la première fois, nous avons décidé de demander comment engager les francophones quand on ne parle pas français. En juin 2012, Estelle Duchon et moi avons présenté un webinair en anglais sur ce sujet, et maintenant nous vous présentons cette ressource (également disponible en anglais), « Comment les organisations anglophones peuvent engager les francophones ». Elle s’adresse à vous si vous travaillez dans un environnement principalement anglophone ou dans une organisation ayant très peu d’expérience dans l’engagement des francophones. Elle met en avant 3 étapes :


1.    Examinez vos motivations : soyez transparents et claires sur vos raisons de collaborer avec les francophones et ne faites pas de consultation inutile!
2.    Prenez le temps de comprendre le contexte francophone ; en Ontario, dans votre communauté et dans votre organisation
3.    Déterminez avec qui collaborer : établir des partenariats pour engager votre communauté

Elle présente aussi quelques pièges les plus courants et neuf « clés du succès » pour vous aider dans vos efforts.


Avez-vous des stratégies pour engager les communautés francophones?  Vous pouvez partager vos commentaires plus bas.

Partager cet article :

2290 lectures
0 commentaires

Nouveau webinaire : Session de partage sur les médias sociaux et la francophonie

Nous sommes très heureux de vous présenter une session de partage sur les médias sociaux et la francophonie. À Réseau CS nous nous sommes souvent demandés des questions sur les enjeux d’une présence bilingue dans les médias sociaux, par exemple le niveau de l’utilisation du lexique des médias sociaux français, et des choses aussi simples, mais pas toujours évident comme les abréviations pour raccourcir dans les gazouillages (tweets).  Maintenant, nous et vous, avons la chance de discuter de ces thématiques ensemble avec une équipe dynamique.  Nous avons hâte d’avoir cette conversation dynamique ou nous pourrons explorer ensemble et s’entraider. Joignez-nous!

À la suite de cette session de partage, nous allons présenter une session 101 sur les médias sociaux dans le contexte de la promotion de la santé.  Date à venir.

À bientôt!

Partager cet article :

1672 lectures
0 commentaires

La rentrée – la santé à l’agenda

Éthique et interventions en milieu scolaire


Nous vous proposons une réflexion sur la question éthique de notre impact et le risque de la stigmatisation dans nos interventions en le milieu scolaire.


Déjà, les intervenants de la promotion de la santé en milieu scolaire et communautaire se préparent à la rentrée. Imbus de volonté et plein de stratégies, ils et elles, sont prêts à mettre en œuvre leurs activités pour créer un milieu qui soit des plus profitable pour l’épanouissement des jeunes.


Les situations et les défis sont nombreux : l’étiquetage, l’intimidation, l’obésité, l’image corporelle, la santé mentale, l’homophobie, les activités physiques, l’alimentation, le tabagisme et la toxicomanie, la sexualité, l’intégration et la liste pourrait encore se prolonger.


Plusieurs centres de ressource offrent aux intervenants et aux parents des outils pour soutenir une promotion de la santé auprès des jeunes.


Et d’autre part, en Ontario, dans la lutte contre l’intimidation à l’école, les élèves qui souhaitent établir dans leurs écoles des groupes à revendication unique dirigés par des élèves tels qu'une « alliance gai-hétéro » seront autorisés à le faire à partir de cette année, sans exception. Il en demeure que ces groupes restent pour certaines écoles, un réel défi à mettre sur pied.
À vouloir cibler les enjeux, il y a le danger qui se pose toujours en promotion de la santé, la stigmatisation. On se doit de faire une réflexion éthique sur les impacts des interventions de promotion de la santé auprès des personnes et des groupes marginalisés par le reste de la société.


Parmi ces enjeux,  nous vous proposons un article traitant d’un sujet de l’heure qui nous préoccupe tous incluant les autorités en santé, celui de l’obésité et surpoids chez les jeunes.


L’article traitera des interventions autour de l’obésité ou du surpoids sous un angle spécifiquement éthique, à savoir à maintenir notre vigilance en ce qui regarde la  stigmatisation.


Les auteurs partagent une expérience dans une région du Québec. Cette expérience illustre bien le propos. L’essentiel de cet article porte sur six recommandations à respecter ‘’pour prévenir l’obésité en milieu scolaire sans nuire’’.


Vous trouverez l’intégral de cette article Pour faire contrepoids à l’obésité en milieu scolaire : intervenir sans nuire dans le Bloc-Notes, bulletin électronique de promotion de la santé chez Nexus Santé : http://www.leblocnotes.ca/node/4486

Partager cet article :

1708 lectures
0 commentaires

Journée mondiale de prévention du suicide

D’après l’Organisation mondiale de la santé, 3 000 personnes en moyenne, se suicident chaque jour.  Au Canada, environ 4 000 personnes se suicident chaque année.

Comment peut-on prévenir ces pertes tragiques?

Les journées mondiales ont pour but de sensibiliser le public sur des thématiques troublantes.  Nous savons que la santé mentale est de suprême importance.  Nous savons aussi que les problèmes de santé mentale ne discriminent pas.  Et finalement, nous savons que les problèmes de santé mentale souvent continuent à affecter aux gens qui ne se sentent pas capables d’en parler avec les autres ou qui manquent du soutien.

Plus que jamais les organismes qui travaillent en santé publique mobilisent les gens sur la question de santé mentale. Mais nous avons toujours un long chemin à parcourir avant que l’on puisse influencer des changements aux politiques et les vies de ceux et celles affectés par des problèmes de santé mentale et leurs proches.

Nous souhaitons voir cette année, plus d’efforts déployés  à la promotion de santé mentale en Ontario et à travers le pays.  Cette année, nous avons une série de webinaires informatifs liés à la santé mentale (en anglais) de planifier. Entre-temps, je vous propose cette présentation par CAMH sur la santé   mentale positive.

Introduction à la promotion de la santé mentale positive, Antoine Dérose, Centre de toxicomanie et de santé mentale (PDF, 2012)

Présentation réalisée lors d'un webinaire en février 2012 par Antoine Dérose du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH).



Liens à autres ressources utiles

http://www.reseaucs.ca/index.php/ressources/ressources-du-reseau-cs?id=46:sante-mentale&catid=3:resources

OMS

http://www.who.int/mediacentre/events/annual/world_suicide_prevention_day/fr/index.html

http://www.who.int/mental_health/resources/preventingsuicide/en/index.html#

L'association internationale pour la prévention du suicide

http://www.iasp.info/fr/accueil.php

Partager cet article :

1831 lectures
0 commentaires

Une nouvelle ressource : Sommes-nous prêts à nous attaquer aux politiques? en profondeur

Les politiques favorables à la santé publique peuvent favoriser une vie plus saine et active. Cette ressource  se veut un outil d’évaluation pour mesurer dans quelle mesure votre communauté serait réceptive à vos  initiatives en matière de politiques. La ressource vous donnera des suggestions pour améliorer la  réceptivité des groupes communautaires et  des décideurs locaux.  Nancy Dubois a écrit cette ressource a partir de l’atelier qu’elle a donné à l’automne 2011 durant la conférence de Réseau CS.

Pour connaître le niveau de réceptivité de votre communauté, il demeure important de bien comprendre  la situation ou le problème à traiter (Le premier niveau de la feuille de route pour l’élaboration de politiques, conçue par The Health Communication Unit).  Nancy utilise ensuite le Modèle de réceptivité communautaire, pour établir le niveau de préparation nécessaire.

Lorsque l’on a  identifié le niveau de réceptivité, nous pouvons choisir les stratégies pour atteindre un plus haut  niveau.  Par exemple, si la communauté n’est pas au courant du problème ou de ses conséquences, une bonne stratégie est de développer une campagne de sensibilisation ou d’éducation, une campagne de promotion dans les médias ou une stratégie axée sur les médias sociaux. 

Nous souhaitons que cette ressource vous aide dans vos efforts d’élaboration de politiques. Le 18 septembre prochain, Nancy Dubois présentera en anglais, un webinair à ce sujet.

Partager cet article :

2201 lectures
0 commentaires

Une deuxième introduction

Nous avons le grand plaisir de vous annoncer l’arrivée d’un nouveau membre dans l’équipe!

Gabrielle Loesch nous rejoint comme consultante bilingue en promotion de la santé.

Elle travaillera sur le volet francophone du Réseau CS.

Gabrielle demeure à Toronto. Elle apporte avec elle tout une gamme de compétences incluant le travail en collaboration avec les communautés francophones, l’animation, le marketing et la gestion de projet.

Gabrielle accompagne, notamment, le travail d’Action positive VIH/SIDA comme coordonnatrice de projet.

Nous saluons donc notre nouvelle collègue Gabrielle à Réseau CS!

Partager cet article :

1549 lectures
0 commentaires

La bienvenue à Gisèle

Nous avons le grand plaisir de vous présenter notre nouvelle consultante bilingue en promotion de la santé, qui à temps partiel, travaillera avec le volet francophone du Réseau CS.

Gisèle Hauser demeure à London, Ontario. Elle est trilingue! Français, anglais et espagnol. Gisèle apporte avec elle tout une gamme de compétences incluant le développement communautaire avec les francophones, le marketing et la planification de programme.

Gisèle travaillera à partir de son bureau à la maison à London, commençant à deux jours/semaine durant le mois d'août et dès l'automne, plus de jours seront ajoutés.

Nous saluons donc notre nouvelle collègue Gisèle à Réseau CS!

Partager cet article :

1890 lectures
0 commentaires

Passez un bel été tout en sécurité

Les petites voies et cris de joie peuvent se faire entendre à travers le pays : l’école est finie!
Nous commençons l’été avec une fin de semaine remplie d’activités communautaires, familiales et la Saint-Jean. Mais ce n’est pas parce-que les autobus scolaires ont arrêté de rouler qu’on doit arrêter d’être prudent. Les activités de loisirs durant la saison estivale nécessitent prudence et attention. C’est pour cette raison qu’Ophea a préparé une ressource pour les familles intitulée : Bien renseigner nos enfants pour qu’ils soient plus en sécurité - disponible gratuitement en ligne. En plus, Ophea vous suggère également une liste de ressources additionnelles disponible ici.

Réseau CS vous souhaite un été rempli de beau temps, famille, mémoires inoubliables entres amis et en famille et bien sûr, un été sécuritaire.

 

 

Partager cet article :

845 lectures
0 commentaires

C’est avec un immense plaisir que Réseau CS rend public son rapport inaugural!

Ce fut une année riche en apprentissage et incroyable en terme de croissance, et nous sommes fiers de partager certains de nos principaux accomplissements avec vous.

En travaillant de concert avec des organismes des quatre coins de l’Ontario, nous avons contribué à créer des collectivités dynamiques et en santé qui sont engagées et passionnées envers les facteurs qui ont une influence sur leur bien-être. Notre rapport renferme un certain nombre de récits illustrant les partenariats et les organismes communautaires avec qui nous avons eu le plaisir de travailler au cours de l’année qui vient de s’écouler, notamment :

 

  • le soutien à l’élaboration d’un plan de transport actif pour les collectivités de Port Severn, Honey Harbour et MacTier;
  • la mobilisation des leaders de la communauté francophone afin de créer et de mettre en œuvre un plan d’action pour appuyer des villages-amis des aînés à Nipissing Ouest et Sudbury Est;
  • la tenue d’un atelier pour présenter une approche globale aux fournisseurs de soins en matière de santé mentale et de toxicomanie à Sioux Lookout;
  • l’orientation d’un processus de planification communautaire dans le but d’établir des liens entre divers secteurs dans la région de Leeds, Lanark et Grenville.


Nous sommes fiers de la réception enthousiaste réservée à nos services et de la croissance soutenue de la demande pour notre expertise. Pour lire d’autres témoignages de nos clients et en savoir plus sur le travail de Réseau CS, veuillez télécharger le rapport.

Pour de plus amples renseignements,accédez à www.ReseauCS.ca,écrivez-nous à info@ReseauCS.ca ou appelez-nous au 416-847-1575 ou au 1-855-847-1575.

Partager cet article :

828 lectures
0 commentaires

La promotion de la santé, tout particulièrement l’équité en matière de santé détient son titre de noblesse en la personne de Sir Michael Marmot de passage à Toronto

par Andrea Zeelie, coordinatrice de projets, communication à Réseau CS et Ronald Dieleman,  Nexus Santé


Devant une foule de plus de 350 personnes (et affichant une liste d’attente de 100 personnes) rassemblée dans le grand auditorium du prestigieux  MaRS, le district de la découverte et de l’innovation ; Sir Michael Marmot a partagé sa passion de l’équité en matière de santé. À part de quelques nouveaux initiés dans l’audience, il y avait surtout des intervenants-tes déjà impliqués-es dans plusieurs secteurs de santé publique, d’organismes communautaires, de recherche et du gouvernement, qui étaient plus que captivés et prêts à l’écouter de nouveau.

Durant les vingt dernières années, le Professeur Marmot a été à la pointe de la recherche sur les inégalités dans le domaine de la santé, tant dans la recherche que dans la direction.  Maintenant directeur de l’Institute of Health Equity et professeur en épidémiologie au University College à Londres, R-U.  Ses travaux ont bien influencé à la fois la science de la promotion de la santé que la pratique en santé publique. C’est en 2000 que sa Majesté la reine a élevé le professeur au rang de chevalier pour ses travaux en épidémiologie et dans la connaissance sur les inégalités en matière de santé. Il a aussi été président de la Commission internationale de l'Organisation mondiale de la santé sur les déterminants sociaux (2005-2008).


À la conférence de Toronto, Sir Michael Marmot, qui ne manque pas d’humour et de bonnes blagues, a quand même donné le ton en affirmant que l’injustice social tue à grande échelle !
Il va jusqu’à dire que nous pouvons mesurer le succès d’une société dans son ensemble, en évaluant la santé de sa population.  Les politiques gouvernementaux ont tendance à porter surtout attention à la tranche la plus pauvre de notre société.


Sir Marmot, démontre que l’inéquité existe non seulement au niveau national mais également à l’intérieur d’une même ville. Prenant par exemple Glasgow, où l’espérance de vie varie jusqu’à 28 ans selon les quartiers.


Pour contrer ce déséquilibre, Sir Marmot suggère que tous les ministres doivent également avoir le rôle de ministre de la santé ! Comme c’est le cas en Norvège où la santé joue un rôle social accru. Bref, les gouvernements devraient poursuivre spécifiquement des politiques en santé plus ciblées pour assurer un bon niveau de vie pour tous :


1.    Assurer à chaque enfant un meilleur départ.
2.    Permettre aux enfants, aux jeunes et adultes de maximiser leurs capacités et d’avoir un meilleur contrôle de leur vie.
3.    Créer des emplois équitables pour tous (Sir Marmot a partagé des statistiques quelque peu troublants montrant comment le sous-emploi a des conséquences néfastes pour la santé et l’économie).
4.    Assurer une qualité de vie en santé pour tous.
5.    Créer et développer des espaces saines et des communautés.
6.    Renforcir le rôle et l’impact de la prévention en santé.


Les individus comme tels peuvent seulement être jugés responsables que lorsque les conditions leur en permettent. Une politique juste permet et facilite les conditions nécessaires. L’équité doit être au cœur des politiques en matière de santé.
Fort de ses données en statistiques, Sir Marmot termine son exposé en ces termes encourageants : « Rêvez d’un monde où la justice sociale est prise au sérieux. Et puis, prenez les étapes pragmatiques nécessaires qui s’imposent pour y arriver ».


Faisant suite à cet exposé fort inspirant de Sir Michael Marmot, se sont joints Dr. Kwame McKenzie et Dr. Charles Pascal, respectivement éminents chercheur et professeur à Toronto, pour poursuivre la réflexion et répondre aux questions de l’audience.

Ressources :

U de M - Abolir les inégalités sociales en matière de santé : http://www.nouvelles.umontreal.ca/campus/activites-speciales-et-invites/abolir-les-inegalites-sociales-en-matiere-de-sante.html

D’Intal, Belgique - Les inégalités sociales tuent à grande échelle : http://www.intal.be/files/Les_inegalites_sociales_tuent_a_grande_echelle.pdf

Partager cet article :

1591 lectures
0 commentaires

Remonter le courant : la stratégie en santé mentale pour le Canada

par Tamar Meyer, Centre des ressources de CAMH


Cette semaine, la Commission de la santé mentale du Canada, présidée par le Dr David Goldbloom, conseiller médical principal de CAMH, a publié sa première stratégie nationale sur la santé mentale intitulée Changer les orientations, changer des vies. Lancée durant la semaine de la santé mentale, cette stratégie est la première du genre au pays. Saviez-vous qu’avant la publication de cette stratégie, le Canada était le seul pays du G7 à ne pas être doté d’une stratégie nationale sur la santé mentale?


Cette stratégie à six volets propose 106 recommandations qui englobent non seulement les soins de santé, mais aussi les déterminants de la santé et les enjeux comme un logement abordable et le système de justice; elle met l’accent sur l’équité en santé en faisant ressortir les disparités et la diversité; elle aborde le rôle de la pauvreté et du racisme et met en évidence les populations prioritaires comme les jeunes, les communautés minoritaires de langue officielle, les aînés, les immigrants, les réfugiés, les populations ethnoculturelles et racialisées, les Premières nations, les Inuit et les métis, ainsi que les populations du Nord et des régions éloignées.


La promotion de la santé mentale fait figure de proue dans le rapport et est soulignée d’emblée comme première orientation stratégique. La stratégie souligne que la promotion d’une bonne santé mentale doit se faire tout au long de la vie et dans divers milieux, dont les écoles, les organismes communautaires et les lieux de travail. Les efforts de promotion de la santé mentale devraient comprendre des campagnes de sensibilisation sur la façon de favoriser une bonne santé mentale, de prévenir la maladie mentale et de réduire les préjugés; ces activités de sensibilisation s’avèrent plus efficaces lorsqu’elles ciblent des groupes et des milieux précis.


Au-delà de la première orientation stratégique, il est encourageant de voir que la promotion de la santé mentale se retrouve partout dans la stratégie, ce qui donne lieu à des recommandations d’action qui correspondent directement aux principaux déterminants de la santé mentale, notamment l’inclusion sociale et la connexité (voir les recommandation d’action 1.4.2, 3.4.1); la violence et la discrimination (4.5.3., 5.4.3) et l’accès aux ressources économiques (2.2.1., 2.3.1., 3.5.3).

Le centre des ressources de CAMH est une excellente source pour obtenir d’autres renseignements et ressources. En outre, il existe différents outils et ressources de promotion de la santé mentale. Veuillez visiter la section Ressources : promotion de la santé mentale du Réseau CS pour obtenir plus d’information.

Partager cet article :

962 lectures
0 commentaires

Deux nouvelles ressources En bref sur la thématique travailler avec les francophones en Ontario

L’engagement des communautés francophones de l’Ontario et l’appui au développement de services en français sont deux priorités pour Réseau CS.


L’été dernier nous avons publié un guide Collaborer avec les francophones en Ontario : de la compréhension du contexte à l’application des pratiques prometteuses, également disponible en Anglais. Ce guide de 70 pages aborde, en profondeur, le contexte sociocommunautaire et les pratiques reconnues en matière d’engagement communautaire et d’offre de services en français.


A partir de cette ressource nous avons développé des formations en français et en anglais qui vous ont été proposées sous forme d’atelier au cours de notre symposium ou de webinaire. Devant le très grand nombre d’inscriptions, nous avons décidé de vous reproposer très prochainement ces formations. Restez branché pour les dates!
Nous sommes très heureux de vous annoncer la publication de deux nouvelles ressources.

Cette ressource aborde les questions suivantes : Pourquoi collaborer avec les francophones en Ontario? Pourquoi offrir des services en français? Qui sont les francophones de l’Ontario?

Cette ressource aborde les questions suivantes : Quels sont les droits des francophones de l’Ontario? Quels sont les appuis institutionnels à la prestation de services en français?


N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de support sur ces sujets.

Partager cet article :

1523 lectures
0 commentaires

Retour sur le webinaire Créer des liens communautaires

Un grand merci au 38 participants qui sont venus échanger lors du webinaire Créer des liens communautaires du 29 mars 2012.


Ce webinaire était une introduction au modèle d’engagement communautaire Créer des liens communautaires, adapté du modèle Connecting the Dots. Ce modèle a, avec succès, contribué à augmenter la capacité des organisations francophones en augmentant les connaissances, les connections et en créant les conditions favorables pour de nouveaux partenariats. En 2011-2012, Réseau CS a animé un processus d’engagement dans deux régions de la province (Nipissing Ouest/Sudbury Est et l’Estrie) en partenariat avec les organisations francophones locales. Ce webinaire a été l’occasion de partager les expériences de ces deux régions.


Les participants ont ainsi pu entendre le témoignage de Véronique Poirier (Réseau du mieux-être francophone du nord de l'Ontario) sur la façon dont l’entité de planification consulte et engage les communautés locales à travers les carrefours santé.


Les discussions ont été nombreuses autour de thématiques comme : Comment créer des conditions favorables pour des partenariats solides? Comment créer des liens avec les organismes anglophones? Comment encourager les francophones à demander des services en français?


Les participants ont aussi eu l’occasion de partager les démarches d’engagement des communautés francophones qui ont lieu au quatre coins de la province.


Pour accéder à la ressource : http://www.reseaucs.ca/images/Resources/CTD_handbook_francais.pdf

Partager cet article :

1768 lectures
0 commentaires

Promotion de la santé mentale positive

Soumis par le Centre de ressources de CAMH

Le 24 février, près de 50 personnes venant d’un peu partout en Ontario ont participé à un webinaire présenté en français par le Centre des ressources de CAMH de concert avec le réseau des services axés sur la collaboration (SAC) intitulé « Promotion de la santé mentale positive». Animé par Antoine Dérose, conseiller bilingue du programme au service du Centre de toxicomanie et de santé mentale, ce webinaire a fait un survol des principaux concepts, stratégies et pratiques exemplaires en promotion de la santé mentale pour favoriser la santé mentale positive. Il a également donné des exemples d’initiatives et d’outils de promotion de la santé mentale. Les participants comprenaient, entre autres, des parties prenantes de la santé publiques, des professionnels et des fournisseurs de soins de santé d’une variété d’organisations communautaires et de services sociaux.


Durant le webinaire, on a mis en évidence une ressource maintenant traduite en français Directives sur les meilleures pratiques à appliquer pour les programmes de promotion de la santé mentale : personnes de 55 ans+, connue en anglais sous le nom de Best Practice Guidelines for Mental Health Promotion Programs: Older Adults 55+. Ce guide veut venir en aide aux fournisseurs de soins de santé et de services sociaux en leur présentant les meilleures pratiques à appliquer pour faire la promotion de la santé mentale dans le cadre d’interventions auprès de gens de 55 ans et plus. Il comporte onze directives constituant les meilleures pratiques, une liste de programmes exemplaires, des indicateurs de résultat et de processus, ainsi que des fiches descriptives et des modèles fort utiles pour planifier et mettre en place des initiatives de promotion de la santé mentale.


Durant le webinaire, un participant a demandé des éclaircissements sur la différence entre la promotion de la santé et la prévention. Dans le contexte de la santé mentale, la promotion de la santé qui découle de la Charte d’ Ottawa pour la promotion de la santé est définie comme le processus qui confère aux populations les moyens d’assurer un plus grand contrôle sur leur santé et d’améliorer celle-ci. Par ailleurs, la prévention en matière de santé mentale est un terme complémentaire de la promotion de la santé mentale. Elle vise plus précisément à empêcher les problèmes de santé mentale et les maladies mentales. Pour en savoir davantage, consultez l’excellent outil de l’Organisation mondiale de la santé : le glossaire sur la promotion de la santé.


Le Centre des ressources de CAMH a bien hâte de poursuivre sa collaboration avec le réseau SAC pour élaborer et offrir des webinaires en français sur une priorité, la promotion de la santé mentale. Vous pouvez donc vous attendre à d’autres webinaires au cours du prochain exercice financier !

Partager cet article :

1333 lectures
0 commentaires

Nouveau webinaire

Créer des liens communautaires


Le jeudi 29 mars 2012 de 10 h à midi HNE

Ce webinaire est une introduction au modèle d’engagement communautaire Créer des liens communautaires, adapté de la ressource Collaborer avec les francophones en Ontario : de la compréhension du contexte à l’application des pratiques prometteuses. Ce modèle a, avec succès, contribué à augmenter la capacité des organisations francophones en augmentant les connaissances, les connections et en créant les conditions favorables pour de nouveaux partenariats. En 2011-2012, Réseau CS a animé un processus d’engagement dans deux régions de la province (Nipissing Ouest/Sudbury Est et l’Estrie) en partenariat avec les organisations francophones locales. Ce webinaire sera l’occasion de partager les expériences de ces deux régions.

Cette formation est destinée aux professionnels de la santé, des services sociaux, aux spécialistes et éducateurs en promotion de la santé et aux regroupements et organismes communautaires qui souhaitent collaborer avec divers secteurs et paliers d’administration dans le but d’accroître leur capacité collective à développer des communautés en santé.

Sylvie Boulet offre des services d’animation, de gestion de projets et de formation en nutrition à travers son entreprise Passion mieux-être. Elle a plus de vingt ans d’expérience dans le milieu des organismes communautaires de l’Ontario. Sa formation professionnelle inclut trois diplômes d’études post-secondaires; dont une maîtrise en sciences de la santé (Université de Toronto). Sa passion l’hiver : la planche à neige!

Estelle Duchon est consultante bilingue en promotion de la santé pour le Réseau CS à travers Nexus Santé. Elle détient une maitrise en gestion de projet. Ses passions incluent l’engagement des communautés francophones et l’accompagnement des organismes dans le développement de services en français.

Témoignage de Véronique Poirier, Réseau du mieux-être francophone du nord de l'Ontario.

Inscription ouverte jusqu’à 17 h le 22 mars 2012.

Inscrivez-vous!

Partager cet article :

1809 lectures
0 commentaires

Le blogue